L'UE ferme la pêche au thon rouge, la France demande des explications - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/06/2010 à 21h40 par Tanka.


L'UE FERME LA PÊCHE AU THON ROUGE, LA FRANCE DEMANDE DES EXPLICATIONS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'UE ferme la pêche au thon rouge, la France demande des explications

La commissaire européenne à la pêche, Maria Damanaki, a annoncé mercredi 9 juin que la pêche au thon rouge sera interdite en Méditerranée et dans l'Atlantique-Est à compter de ce mercredi minuit. L'interdiction a été décidée car les quotas pour la saison ont été atteints, alors que la saison devait se poursuivre jusqu'au 15 juin.

En raison d'une forte diminution des stocks de cette espèce, seules 13 500 tonnes de ce thonidé ont pu être pêchées cette année. "L'interdiction de [cette] pêche est nécessaire pour protéger les stocks fragiles de thon rouge", a déclaré un porte-parole de la commissaire.

La France a immédiatement réagi en demandant à la Commission européenne de démontrer que les quotas des bateaux français avaient été atteints. "Soit la Commission européenne nous apporte la preuve formelle que les bateaux de pêche français, notamment les sept restant sur zone, ont réalisé l'intégralité de leurs quotas et dans ce cas nous respecterons naturellement la décision de la Commission, soit les navires de pêche français n'ont pas pu réaliser leurs cotas et nous demandons à la Commission européenne de laisser les pêcheurs français réaliser les cotas légalement autorisés", a déclaré mercredi le ministre de la pêche, Bruno Le Maire.

"PAS BAISSER LES BRAS POUR FAIRE PLAISIR AUX ÉCOLOGISTES"

De leur côté, les pêcheurs français ont menacé d'aller au conflit afin que les thoniers qui n'ont pas pêché tout leur quota puissent faire valoir leurs droits. "Actuellement, huit bateaux sur les 17 battant pavillon français n'ont pêché que 62 % de leur quota. Ils ont reçu pour consigne de rester en mer. Aujourd'hui, nous sommes dans notre droit, nous n'allons pas baisser les bras pour faire plaisir aux écologistes comme le fait la Commission", a réagi Mourad Kahoul, patron des pêcheurs basés à Marseille, précisant qu'il irait, "s'il le faut, devant la Cour européenne de Justice".

"On ne va pas laisser les écologistes jouer les sheriffs des mers", a-t-il ajouté. La pêche au thon rouge a suscité de vastes tensions entre les organisations écologistes et les pêcheurs. Vendredi, un militant de Greenpeace a été blessé lors d'une altercation avec un navire français.

Selon Greenpeace, l'interdiction décrétée mercredi ne concerne que les bateaux battant pavillon d'un pays de l'Union européenne. L'organisation écologiste a rappelé que 40 % des quotas étaient octroyés à des bateaux hors Union européenne. Deux bateaux de l'organisation sillonnent les zones de pêches de la Méditerrannée pour empêcher la pêche. L'organisation écologiste Sea Shepherd a, elle, annoncé dimanche qu'elle allait lancer en Méditerranée sa campagne contre la pêche illégale du thon rouge, rejoignant Greenpeace qui s'attaque à la pêche légale.

Cette campagne aura pour nom l'opération "Blue rage" ("Colère bleue"), indique sa responsable pour la France, Lamya Essemlali.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

.





Auteur : LEMONDE

Source : www.lemonde.fr