L'Ours de Glace de Copenhague a fondu - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/12/2009 à 15h27 par Tanka.


L'OURS DE GLACE DE COPENHAGUE A FONDU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'Ours de Glace de Copenhague a fondu

Information recueillie par Tanka

L'Ours Polaire de Glace a fondu à Copenhague !

Installé samedi 5 décembre, deux jours avant l'ouverture des débats, la structure de glace a symbolisé durant toute la Conférence la fonte de la banquise causée par l'homme et le réchauffement climatique. Aujourd'hui, trois jours après la clôture du Sommet de Copenhague, seul son squelette subsiste...

L'ours de glace de Copenhague : une structure artistique et militante

Des heures de travail ont permis au britannique Mark Coreth et à son équipe de fabriquer le squelette de la bête : une armature en bronze grandeur nature d'1,80m. Vendredi 4 décembre, le sculpteur a façonné autour un ours à partir d'un bloc de glace de 11 tonnes. Visible sur la place Kongens Nytorv à Copenhague au début du Sommet, il ne reste maintenant plus qu'un "squelette d'ours au milieu d'une mare d'eau." Cette sculpture montrait l'impact du réchauffement climatique et l'urgence d'un accord international fort sur le climat.

* L'ours de glace de Copenhague a fondu à cause des hommes

L'artiste a volontairement laissé son oeuvre à la portée de toutes les mains, pour que les passants curieux puissent toucher cet ours glacé. C'est l'accumulation de ces interventions humaines qui a considérablement accéléré le processus de fonte de la sculpture. Cette métaphore astucieuse est "un symbole fort de la façon dont les hommes influent sur le climat."

* L'ours a fondu ... et l'accord de Copenhague avec

L'ours aura mis une quinzaine de jours environ à fondre – le temps du Sommet – et seul le squelette reste, comme l'accord décevant établi à Copenhague. En manque d'ambition, les Etats-Unis, la Chine et l'Inde n'ont pas tenu les beaux discours de l'ouverture de la Conférence. La très (trop ?) sincère Connie Hedegaard a démissionné en cours de route et Ban Ki-Moon a eu du mal à tenir ses troupes et à les convaincre. L'Europe a voulu tenir jusqu'au bout et montrer l'exemple, en refusant de signer un texte inutile. Le résultat ? Un texte, oui, mais de quelle valeur ? Le délégué soudanais Lumumba Stanisla Dia-Ping, président du G77, a qualifié cet accord climat de "pire de l'histoire".

Par Florian Martin dans Climat

Pour en savoir plus sur la situation planétaire