L'or ghanéen sous le feu des critiques à Davos - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/01/2011 à 14h20 par Tanka.


L'OR GHANÉEN SOUS LE FEU DES CRITIQUES À DAVOS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'or ghanéen sous le feu des critiques à Davos

Le producteur finlandais d'agrocarburants Neste Oil et l'entreprise minière sud-africaine AngloGold/Ashanti sont les lauréats des Public Eye Awards 2011, décernés en marge du World Economic Forum de Davos. Leurs pratiques sociales et écologiques ont été jugées irresponsables.

«Un jour idéal, il n'y aura plus besoin des Public Eye Awards», a affirmé Oliver Classen, un des organisateurs de l'événement de vendredi lors duquel les deux «prix de la honte» ont été décernés. «Plus précisément, lorsque les entreprises prendront au sérieux leur responsabilité sociale et écologique. Mais aujourd'hui, il y a plus que jamais besoin de l'attention du public», a-t-il ajouté.

«Les deux gagnants de cette édition sont des bons exemples de cette irresponsabilité», a estimé Oliver Classen. «Et il ne faut pas oublier que ces exemples individuels sont représentatifs de beaucoup d'autres agissements d'entreprises».

Les Public Eye Awards n'ont pas pu être présentés cette année dans le cadre d'un événement officiel, mais seulement devant la presse. Les moyens à disposition des deux ONG organisatrices, la Déclaration de Berne et Greenpeace, sont en effet plus de mille fois inférieurs aux 140 millions de budget affichés par le World Economic Forum (WEF) qui se tient cette semaine à Davos.

La majorité du budget a été utilisée pour la mise en place du vote en ligne. Plus de 53'000 personnes ont participé au choix du premier lauréat, soit près du double de l'an dernier. Et c'est l'entreprise finlandaise Neste Oil qui a remporté ce prix du public, devant BP et Philip Morris.

Poison et meurtres

Le groupe AngloGold/Ashanti s'est de son côté vu remettre le prix du jury. La firme sud-africaine a été sanctionnée pour sa responsabilité dans l'empoisonnement des terres et des habitants dans le cadre de son activité d'extraction d'or au Ghana. La firme a été nominée par l'organisation non gouvernementale (ONG) ghanéenne Wacam.

Le directeur de Wacam, Daniel Owusu-Koranteng, a éclairé en conférence de presse les agissements du groupe minier. Il a tout d'abord souligné que «malgré le prix élevé des minéraux tels que l'or, qui a déclenché une véritable ruée vers l'or parmi les compagnies minières internationales, le Ghana demeure, comme avant, un pays pauvre».

Près de 80% de la population ghanéenne vit avec moins de deux dollars par jours. Malgré la richesse de son sous-sol, le Ghana est l'un des pays les plus pauvres de la planète.

Chaque jour, AngloGold/Ashanti produit 30 kilos d'or au Ghana; cela nécessite d'extraire 6000 tonnes de roches. Le minerai est broyé puis mélangé avec du cyanure dans des cuves pour en extraire l'or. Les déchets miniers toxiques sont déversés dans les grands lacs, empoisonnent les rivières, les puits et des villages entiers contraints de boire cette eau polluée.

Et les méfaits du groupe minier ne s'arrêteraient pas là: selon Daniel Owusu-Koranteng, des «suspects» repérés sur les sites d'exploitation ont été tués par des chiens de combat ou torturés dans des cellules de détention privé.

A la veille de la cérémonie, le groupe AngloGold/Ashanti aurait appelé Daniel Owusu-Koranteng pour tenter d'empêcher la remise de ces «prix de la honte». Car bien que ces Public Eye Awards ne disposent que d'un budget limité, ils font l'objet d'une forte attention internationale. La presse du monde entier était ainsi représentée vendredi à Davos à l'occasion de la remise des prix.

Biodiesel: pas toujours bio

Vainqueur de la catégorie People's Award, Neste Oil est le plus important producteur planétaire d'agrocarburants. Il est également en passe de devenir le plus gros acheteur d'huile de palme de la planète avec son «Green Diesel». La demande croissante en huile de palme entraîne toujours plus de déforestation en Indonésie et en Malaisie, mettant en péril les derniers sanctuaires des orangs-outangs, ont souligné les organisateurs.

Et bien que ce diesel ne soit pas écologiquement durable - il est même davantage nuisible pour le climat que l'essence classique, selon la Déclaration de Berne - Neste Oil a reçu plusieurs labels de durabilité. Un jour avant la publication des Public Eye Awards, la compagnie aérienne finlandaise Finnair a pris ses distances avec un projet de Neste Oil.

Comme l'expert de la Déclaration de Berne Andreas Missbrach l'a rappelé, un représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour les droits de l'homme et les sociétés transnationales et autres sociétés, John Ruggie, a été nommé en 2005.

La responsabilité des entreprises consiste à ne pas porter atteinte aux droits d'autrui, a rappelé Andreas Missbach, citant John Ruggie. Dans son rapport à l'attention du Conseil des droits de l'homme de l'ONU en 2010, John Ruggie a clairement indiqué que seul un petit nombre d'entreprises mettent en oeuvre leur engagement en faveur des droits de l'homme de manière crédible et sont également en mesure de prouver leur engagement.

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : Eveline Kobler

Source : www.swissinfo.ch