L'ONU condamne la Syrie - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/04/2011 à 16h58 par Mich.


L'ONU CONDAMNE LA SYRIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'ONU condamne la Syrie

 

Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu (CDH) a voté ce vendredi à Genève une résolution américaine condamnant la sanglante répression des manifestations pro-démocratie en Syrie.

Le texte a été adopté par 26 voix pour, neuf contre et sept abstentions. Cinq délégations, dont celles de la Jordanie, du Qatar et de Bahreïn, étaient absentes.

Le Conseil a demandé la création d'une commission d'enquête pour faire la lumière sur l'attitude des forces de l'ordre et opposer par ailleurs une fin de non-recevoir à la candidature de la Syrie, qui espérait intégrer l'instance le mois prochain.

Tirs de chars sur les civils

A l'ouverture de la séance extraordinaire organisée à la demande de Washington, les délégations américaine et européennes s'étaient efforcées de rallier les suffrages latino-américains et africains nécessaires à l'adoption de la résolution.

Dans son discours d'ouverture, Kyung-wha Kang, adjointe du haut commissaire aux droits de l'homme de l'Onu, a accusé l'armée syrienne de faire tirer les chars dans des zones densément peuplées et d'assiéger des villes entières.

«On rapporte que des tireurs embusqués ouvrent le feu sur des personnes tentant de venir en aide aux blessés ou d'évacuer les morts des lieux publics», a-t-elle dit, parlant d'atteintes aux droits de l'homme «nombreuses, continues et flagrantes».

Discrédit sur la candidature de la Syrie

Julie de Rivero, au nom de l'organisation Human Rights Watch, souligne quant à elle que «le Conseil des droits de l'homme doit faire savoir sans équivoque (au président Bachar al) Assad que la répression violente de manifestations pacifiques est inacceptable et qu'elle aura des conséquences».

«Les gouvernements doivent dire clairement à la Syrie que ses exactions effrénées discréditent sa candidature», ajoute-t-elle, évoquant la campagne de Damas pour l'obtention d'un siège au Conseil des droits de l'homme.

L'Assemblée générale de l'Onu doit se prononcer le 20 mai. Selon le mouvement syrien de défense des droits de l'homme Souassiah, la répression a fait au moins 500 morts depuis le 18 mars en Syrie.

 

Un article publié par Reuters

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Reuters

Source : www.20minutes.fr