L'ONF entre dans le capital d'EO2 pour le déploiement du granulé bois - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/09/2009 à 16h40 par Michel95.


L'ONF ENTRE DANS LE CAPITAL D'EO2 POUR LE DÉPLOIEMENT DU GRANULÉ BOIS

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'ONF entre dans le capital d'EO2 pour le déploiement du granulé bois

Information collectée par Michel95

Cela n'engage que moi mais j'estime que l'ONF est la seule administration à travailler sur le long terme et pour peu que l'utilisation reste locale, c'est une excellente idée !

L'ONF entre dans le capital d'EO2 pour le déploiement du granulé bois. L'ONF est entré dans le capital d'EO2 avec pour objectif de structurer la filière bois et granulé bois, ce qui illustre les moyens mis en place pour atteindre les objectifs du Grenelle de l'environnement.

L'Office National des Forêts (ONF) est entré à hauteur de 13,8% dans le capital d'EO2, industriel français producteur de granulé bois, devenant ainsi son premier actionnaire.

Cet accord constitue un grand pas dans la structuration de la filière bois et illustre les moyens mis en place pour atteindre les objectifs du Grenelle de l'environnement, estime l'Office National des Forêts (ONF).

L'accord ONF – EO2 structure la filière énergie bois et fera du granulé le combustible renouvelable de référence en France.

Rappelons que l'exploitation du bois produit chaque année par la forêt et non commercialisé remplirait, à elle seule, 83% des objectifs du Grenelle de l'environnement.

Depuis la création de l'Administration des Eaux et Forêts par Philippe le Bel en 1291, c'est la première fois que l'ONF investit ainsi dans un outil industriel dédié exclusivement à l'énergie bois.

Ce partenariat entre l'acteur majeur de la forêt et le premier producteur français de granulé bois constitue un tournant pour l'ensemble de la filière bois et un facteur clé de succès pour le développement de l'énergie bois en France.

Soulignons le paradoxe français qui classe le bois au deuxième rang des produits responsables de notre déficit commercial, juste après le pétrole alors que 28,6% du territoire français est recouvert de forêts.

Le bois représente pourtant un immense gisement d'énergie propre et bon marché, qui non seulement augmenterait l'indépendance énergétique de la France mais répondrait aussi aux exigences 2020 du Grenelle de l'Environnement.

Cette nouvelle industrie, en forte croissance, contribue à relancer l'économie du pays et à créer des emplois « indélocalisables ».

Selon Pierre-Olivier Drège, Directeur Général de l'ONF « Le granulé bois dispose de tous les avantages qu'ils soient économiques, écologiques et énergétiques pour s'imposer comme le combustible renouvelable faisant référence ».

En concluant ce partenariat, l'ONF et EO2 veulent mettre leur complémentarité – la ressource forestière et sa bonne gestion d'une part, la performance industrielle et la connaissance du marché d'autre part – au service du granulé bois pour lui donner une place d'envergure nationale et faire de la France une vitrine européenne.

Pour Pierre Olivier Drège. « Il faut que les avantages des granulés bois soient mieux connus du grand public »

En effet, le granulé bois est une des rares énergies renouvelables dont le déploiement et la diffusion peuvent se faire de façon immédiate et massive via l'installation de poêles et de chaudières pour le particulier mais aussi de réseaux de chaleur pour les collectivités (logements, piscines, hôpitaux, écoles ...).

« Il est ainsi raisonnable d'envisager pour EO2 un marché de 5 millions de tonnes de granulés à échéance de 10 ans, ce qui correspondrait au chauffage de 1,6 millions de foyers. » explique Guillaume POIZAT, PDG d'EO2.

Ces 2,2 millions de TEP (tonnes équivalent pétrole) représentent à elles seules 13,4 % des objectifs biomasse du Grenelle de l'environnement pour 2020 et n'utiliseraient que 11,7% des 42 millions de m3 de bois aujourd'hui non récoltés.

C'est pourquoi l'ONF souhaite non seulement communiquer nationalement sur le combustible granulé bois auprès du grand public et des institutions mais également permettre à EO2 de sécuriser son approvisionnement pour les nouveaux sites de production.

Sur les 103 millions de m3 de biomasse bois produits chaque année par la forêt, seuls 60% sont vendus ou autoconsommés.

L'ONF s'est engagé à mettre en oeuvre des plans d'approvisionnement partout où la mise en oeuvre d'une unité de granulation se justifiera.

« Ce partenariat débute dès aujourd'hui pour l'usine des Landes, qui est passée d'un projet de 75 000 tonnes à 150 000 tonnes de granulés bois » précise Guillaume POIZAT.

EO2 et l'ONF étudient d'ores et déjà le plan d'approvisionnement d'une troisième unité de production située dans les Vosges d'une capacité minimale de 150 000 tonnes.

Chaque usine crée ou maintient un pôle d'une centaine d'emplois dont 50 pour l'entité EO2.

(Par Pierre MELQUIOT)