L'OMS attaque les produits chimiques du quotidien - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/02/2013 à 16h34 par Tanka.


L'OMS ATTAQUE LES PRODUITS CHIMIQUES DU QUOTIDIEN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'OMS attaque les produits chimiques du quotidien

 

L'Organisation Mondiale de la Santé sert de référence pour la conduite à tenir pour préserver ou améliorer notre santé. En général, s'ils émettent un avertissement, c'est qu'ils ont longtemps pesé les arguments. Voilà qu'un rapport émis par cet organisme nous avertit (enfin) que les produits chimiques synthétiques peuvent avoir de sérieuses implications pour la santé humaine.

Il est énoncé dans le rapport qu'il faut davantage de recherches pour mieux comprendre les interactions entre ces molécules (que l'on retrouve dans de nombreux produits de consommation) et certaines maladies, comme des problèmes aux testicules, à la prostate, aux seins et à la thyroïde. Cela affecterait aussi le système nerveux chez les enfants (problèmes d'attention aussi).

L'OMS attaque les produits chimiques du quotidien

Il est clairement dit que ce sont les « perturbateurs endocriniens » dont nous devons nous méfier. Ces substances ont un impact sur le fonctionnement de notre identité sexuelle (par exemple, le nombre et la motilité des spermatozoïdes chez les hommes).

Ce rapport fait le point après deux années de recherches ; il est maintenant raisonnablement admissible de soupçonner que les phtalates sont nocifs pour la fertilité féminine et peuvent déclencher à terme des leucémies également. De fortes preuves existent aussi, grâce aux études sur les animaux, que le bisphénol A peut interférer avec les hormones de la thyroïde et provoquer des dégâts au cerveau (p.ex difficultés de concentration), jusqu'à l'autisme. Bref, toutes ces perturbations d'origine chimique (industrielle) ont une influence sur l'obésité, la fertilité, l'apprentissage, la mémoire, le diabète, les maladies cardiovasculaires, etc.

Il y a 10 ans, le même rapport parlait de faibles preuves. Elles sont devenues fortes depuis. Il est temps de s'en occuper afin de préserver la génération présente et les futures.

L'année dernière, une autre agence européenne, la EEA (European Environment Agency) avait déjà agité la sonnette d'alarme concernant les cosmétiques et les médicaments qui contiennent des perturbateurs endocriniens.

 

Un article publié par sur-la-toile.com et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Sur la toile

Source : www.sur-la-toile.com