L'océan attaque : qui sera sous l'eau au XXIe siècle ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/12/2010 à 17h57 par Fred.


L'OCÉAN ATTAQUE : QUI SERA SOUS L'EAU AU XXIE SIÈCLE ?

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'océan attaque : qui sera sous l'eau au XXIe siècle ?



Notre planète devrait s'appeler Mer, plaisantent les géographes, en gardant à l'esprit que l'océan mondial occupe les deux tiers de la surface terrestre.

(...) La question principale ressemble au scénario d'un film-catastrophe : quelles villes seront les premières à être submergées si le niveau de l'océan mondial s'élève d'un mètre à la fin du XXIe siècle ?

Saint-Pétersbourg, la péninsule de Iamal, l'Allemagne du Nord, les Pays-Bas, les deltas du Nil et du Gange, prédit Sergueï Dobrolioubov, titulaire de la chaire d'océanologie de la faculté de géographie de l'Université de Moscou.

Les régions du globe dont les surfaces terrestres sont très peu élevées entrent également dans une zone dangereuse.

Si l'océan mondial montait d'un mètre et demi, pratiquement tout le Bangladesh (selon les calculs, 17 millions de victimes) serait inondé.

La Floride et les Maldives se retrouveraient dans une zone à haut risque.

L'océan "grandit"

Selon les études de l'équipe orbitale et spatiale et les mesures côtières, actuellement l'océan monte de 2-3 millimètres par an.

Il existe deux raisons à cela.

La première cause est la fonte des glaciers continentaux.

(...)

La deuxième cause est la dilatation thermique.

(...)

"Les vagues tueuses"

Au cours des 60 dernières années, selon les océanologues, les vagues de tempête, "les vagues tueuses", gagnent en hauteur.

Par conséquent, leur potentiel destructeur croît, surtout dans l'Atlantique Nord et dans le Pacifique Nord.

(...)

La nature continuera de se venger de l'homme

Pour l'instant ce ne sont que des prévisions.

Les océanologues poursuivent des études complexes et coûteuses, autonomes (4 000 balises maritimes, fonctionnant avec des batteries solaires dans l'océan mondial) et satellitaires, ainsi que des expéditions sur des navires océanologiques (Akademik Ioffe, Mstislav Keldych et Akademik Sergueï Vavilov).

D'une manière ou d'une autre, grâce à une surveillance constante du comportement de l'océan, les scientifiques font remarquer que le ralentissement du processus de montée du niveau de l'océan mondial est pratiquement impossible.

Le système climatique de l'océan est inertiel, et étant donné que les rejets importants de CO2 continuent de réchauffer l'atmosphère (au cours des 100 dernières années, la température moyenne sur Terre a augmenté de 0,76°C), l'expansion de l'eau se poursuit.

Par conséquent, le niveau de l'océan mondial poursuivra sa croissance.

Les conclusions des scientifiques sont unanimes : il est temps pour l'humanité de s'adapter aux nouvelles réalités et de construire des installations de protection pour se prémunir contre les "attaques" de l'océan.

Pour lire la totalité de cet article, cliquer sur "Source"

 
Devenez lanceur d'alertes
 
 
SOS-planete, le site géant! ... Etat de santé réel de la planète






Auteur : Rédactrice Olga Sobolevskaïa Auteur RIA Novosti

Source : www.notre-planete.info