L'introduction d'un gène dans les moustiques empêche la transmission du paludisme - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/10/2011 à 17h17 par Tanka.


L'INTRODUCTION D'UN GÈNE DANS LES MOUSTIQUES EMPÊCHE LA TRANSMISSION DU PALUDISME

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'introduction d'un gène dans les moustiques empêche la transmission du paludisme

 
L'introduction d'un gène dans les moustiques peut empêcher la transmission du paludisme, la dengue ou la fièvre jaune, a indiqué Madama Bouaré, professeur d'entomologiste au département des Sciences de l'université de Bamako.

Il présentait, mardi, une communication sur ‘'les moustiques transgéniques'', dans le cadre du cours régional sur ‘'les fondements holistiques pour l'évaluation et la régulation du génie génétique et des organismes génétiquement modifiés''.

Madama Bouaré a fait état d'expérimentations effectuées sur des moustiques naturels sur qui il a été introduit un gène qu'ils n'avaient pas et qui les empêche de transmettre le paludisme, la dengue ou la fièvre jaune.

‘'Le moustique transgénique peut être transformé. Ce qui entraînera une diminution de la population de moustiques pour que le seuil de la transmission ne soit pas atteint ou alors l'éliminer de façon totale'', a expliqué le scientifique.

Il s'agit aussi de remplacer les moustiques naturels par les moustiques génétiquement modifiés qui vont continuer à vivre certes mais ne pourront pas transmettre le paludisme, a-t-il dit.

Il existe des laboratoires dans le monde où ces moustiques transgéniques existent mais ne sont pas encore près à être lâchés dans la nature. ‘'Cela va prendre beaucoup de temps'', s'est-il empressé de dire.

''Ces moustiques transgéniques sont déjà en Malaisie, dans les Iles Caïman. Ils existent notamment en Asie, en Amérique centrale et dans le pacifique. C'est dans ces zones que des chercheurs ont eu à travailler'', a ajouté le professeur Bouaré. En Afrique, ils sont en milieu confiné en Tanzanie, a-t-il précisé.

Le Pr Bouaré a plaidé pour une intégration de solutions dans la lutte contre le paludisme. A cet égard, il a invité les chercheurs ''à travailler à trouver de bonnes molécules pour pouvoir tuer ces parasites''.
 

Un article de la rédaction de Aps.sn
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.aps.sn