L'industrie pharmaceutique va insérer des micro-puces dans les médicaments - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/01/2011 à 11h08 par Mich.


L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE VA INSÉRER DES MICRO-PUCES DANS LES MÉDICAMENTS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'industrie pharmaceutique va insérer des micro-puces dans les médicaments

L'ère du micro-puçage pharmaceutique est maintenant devant nous. Novartis AG, l'une des plus importantes sociétés pharmaceutiques dans le monde, a dévoilé un projet afin de commencer à implanter des micro-puces dans des médicaments dans le but de créer une technologie de « pilule intelligente ».

La technologie de micro-puçage est brevetée par Proteus Biomedical à Redwood City, Californie. Une fois activée par l'acide de l'estomac, la micro-puce intégrée commence à détecter son environnement et à émettre des données à un récepteur utilisé par le patient. Ce récepteur est également un émetteur qui peut envoyer les données par Internet à un médecin.

L'idée derrière tout cela est de créer des « pilules intelligentes » qui peuvent détecter ce qu'il se passe dans le corps et délivrer cette information au médecin du patient. Novartis prévoit de commencer à micro-pucer ses médicaments anti rejet de transplantation d'organe et puis potentiellement étendre le micro-puçage à d'autres produits de sa gamme pharmaceutique. Cette même technologie pourrait également bientôt se retrouver dans des pilules fabriquées par d'autres sociétés pharmaceutiques.

Les meilleurs programmes mis en avant...

En surface, tout cela paraît bien, mais les lecteurs de NaturalNews (site original de l'article) ont certainement tout un tas de questions sceptiques à propos de cette technologie. Pour commencer, Novartis ne prévoit apparemment pas de réaliser des essais cliniques qui pourraient prendre en compte les problèmes de sécurité liés à l'ingestion de micro-puces. « Novartis ne s'attend pas à devoir conduire des essais cliniques approfondis afin de prouver que les nouveaux produits fonctionnent », rapporte Reuters. « A la place, son but est de réaliser de soi-disant tests de bio-équivalence afin de montrer que ce sont les mêmes que les originaux. »

(...)

Les micro-puces ne sont pas de la nourriture et le fait de les avaler semble dangereux pour votre santé, particulièrement si vous ingérez plusieurs micro-puces par jour.

La confidentialité des données

Un autre problème important soulevé par les micro-puces qui transmettent des données concerne leur confidentialité. Si ces micro-puces émettent de l'information, alors cette information peut évidemment être collecté par tout ce qui se trouve à proximité, y compris éventuellement par des individus peu scrupuleux ou des organisations qui pourraient en faire une mauvaise utilisation.

(...)

Des agents gouvernementaux pourraient être équipés de « scanners à micro-puce pharmaceutique » qui déterminent quelles pilules vous prenez en ce moment. Ceci pourrait être utilisé afin de violer votre vie privée en partageant cette information avec d'autres agences gouvernementales ou même en la vendant à un tiers, comme des sociétés de marketing.

(...)

Mais la partie la plus effrayante à propos de ces micro-puces médicales est le fait que cette technologie sera utilisée afin de s'assurer que les gens prennent bien leur traitement. Les compagnies pharmaceutiques perdent des milliards de dollars par an (d'après elles) à cause des patients qui oublient de prendre leurs pilules.

(...)

Cette technologie de pilule micro-puce intelligente va donc probablement être utilisée pour traquer les pilules que les patients auront prises afin qu'il leur soit « gentiment rappelé » de prendre les éventuelles pilules qu'ils auraient oubliés de prendre.

Dans le domaine du marketing, cela s'appelle un « programme de continuité ». C'est un moyen destiné à s'assurer que des ventes répétitives se produisent de façon régulière.

(...)

Le futur : les scanners à médicaments de la police et les scanners à médicaments des employeurs

Maintenant, il y a peut-être un effet secondaire intéressant à propos de tout cela : les employeurs qui réalisent des entretiens pour des candidats à un travail potentiel pourraient être capable d'acheter (ou de fabriquer) un simple scanner à médicaments qui détecte la présence d'un signal de transmission d'une micro-puce pharmaceutique.

Ceci pourrait être très utile pour des employeurs qui ne souhaitent pas engager des personnes sous traitement. Ils vous invitent pour un entretien et scannent discrètement à la recherche de données de transmission médicales. Une lumière rouge les prévient lorsque vous émettez des données médicales, et ils vous disent calmement que l'entretien est terminé et « nous vous recontacterons ».

(...)

Pour lire l'article en entier, cliquer sur Source ou Lien utile

N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : KiciFrotCiPik

Source : www.lepost.fr