L'impact énergétique des TIC devrait diminuer en France - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/01/2010 à 19h58 par Jacques.


L'IMPACT ÉNERGÉTIQUE DES TIC DEVRAIT DIMINUER EN FRANCE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'impact énergétique des TIC devrait diminuer en France

Info sélectionnée par Jacques

La consommation électrique des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) représente 7,3% de la consommation électrique totale en France mais devrait décroître d'ici 2012 à 6,7% malgré le développement des usages et de l'équipement, selon une étude des professionnelles du secteur des TIC. Si l'optimisme semble de mise, il ne faut pas oublier les caractéristiques de ces technologies et l'importance de la mondialisation des échanges.

Les TIC se sont massivement développés en France

Les usages TIC se sont formidablement développés depuis 3 ans notamment grâce à l'essor de l'Internet haut-débit qui place la France dans le peloton de tête en matière d'accès de masse au numérique au niveau mondial. Ainsi :

* Le nombre d'abonnés haut débit a quasiment doublé en trois ans pour atteindre 17 millions fin 2008, soit 8 millions de connexions supplémentaires depuis 2005.

* Le nombre d'équipements utilisateurs actifs pour l'accès aux TIC a augmenté de 40% sur la même période.

* Au-delà des bases installées, les usages haut-débit ont globalement triplé en France sur la période si l'on ajoute le développement de la voix sur IP et de la télévision sur IP.

* La France est devenue une référence mondiale en termes d'accès de masse au numérique : haut débit DSL (numéro 2 mondial), voix sur IP (premier mondial), télévision sur IP (premier mondial)

Dans le même temps, l'étude note que les consommations électriques du secteur ont augmenté globalement moins vite que les usages :

* les consommations électriques de la filière TIC sont passées de 29,6 TWh en 2005 à 35,3 TWh en 2008 soit une augmentation de 19%, deux fois moins importante que celle des équipements utilisateurs sur la même période.

* Cette consommation a crû de 5,9% par an sur la période récente, soit moins vite que le développement des usages associés.

Selon l'étude menée par professionnels des TIC en France, "ces premiers résultats sont le fruit d'efforts engagés par les acteurs de la filière TIC pour améliorer l'efficacité énergétique des équipements en coordination avec les instances nationale et européenne." Si ces résultats sont louables, ils montrent également que la consommation énergétique de la filière TIC a augmenté significativement depuis 2005, ce que confirme l'Observatoire de l'Energie : la hausse de la consommation électrique des ménages est essentiellement due aux consommations d'électricité spécifique (électricité hors chauffage, eau chaude sanitaire et cuisson) qui ont augmenté de plus de 75 % depuis 1990 !

Les équipements se sont modernisés tout en diminuant leur consommation unitaire

* Les pratiques d'éco-conception engagées dans les années 90 et mesurées dans cette étude depuis 2003, se sont généralisées dans la filière des TIC, introduisant des gains significatifs de performance énergétique de l'ordre de 20 à 30% sur les nouvelles générations de plusieurs catégories d'équipements : ordinateurs, écrans équipements de réseau d'accès mobile...

* Ces pratiques ont été renforcées par une coopération avec les instances nationale et européenne telles que la labellisation Energy Star pour ordinateurs, écrans et serveurs, les Codes de Conduite européens pour les équipements haut débit et décodeurs qui permettent d'esquisser des réductions de consommation électrique à iso-fonctionnalités de 15% à 25% par cycle de 3 ans

Selon la projection de l'étude IDATE, d'ici 2012, la consommation électrique des TIC en France devrait décroître sous l'effet conjugué des actions engagées par l'industrie et les pouvoirs publics et des migrations de parc tandis que les usages continueront de croître. Ainsi, la consommation électrique des TIC sera ramenée à 34,1Twh/an d'ici 2012, puis 33,7 Twh/an à l'horizon 2020 (soit 6,7% et 6,2% respectivement de la consommation électrique totale en France).

Plusieurs effets de migration de parcs d'équipements (ordinateurs fixes vers ordinateurs portables puis netbooks, écrans cathodiques vers écrans plats, téléphones fixes vers mobiles) vont se conjuguer pour partiellement amortir l'impact sur la consommation électrique de la poursuite du développement des usages (+ 10 millions d'abonnés haut débit, + 6 millions d'ordinateurs, + 6 millions de téléviseurs d'ici 2012)

Pour lire la suite, cliquer sur "lien utile"

Source : notre-planete-info

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........