L'huile de palme est-elle si mauvaise pour la santé ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/08/2014 à 01h44 par Exo007.


L'HUILE DE PALME EST-ELLE SI MAUVAISE POUR LA SANTÉ ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'huile de palme est-elle si mauvaise pour la santé ?

 

L'huile de palme a mauvaise presse. Considérée par certains comme un poison, elle fait l'objet d'une véritable chasse aux sorcières depuis quelques années.

 

Devant cette diabolisation, des questions s'imposent : est-ce pour des raisons nutritionnelles que l'huile de palme est montrée du doigt ?

Sur quelle base sa mauvaise réputation repose-t-elle ?

Faut-il bannir l'huile de palme ?

Est-il raisonnable d'en prendre la défense ?

Qu'en est-il réellement des allégations relatives aux méfaits de l'huile de palme ?

On va le voir, la situation est bien moins tranchée qu'on ne voudrait la présenter.

 

Une huile d'abord réservée aux cercles bio et diététique

L'huile de palme est apparue en 2001 sur le marché européen et le marché français, alors que, pendant longtemps, elle est restée cantonnée aux réseaux parallèles notamment de produits diététiques ou biologiques, parce que qualifiée de « bonne graisse » car végétale.

On la vendait dans les magasins spécialisés sous forme de pain de palme. Sa place est allée grandissante, non seulement en raison de son rendement élevé (la quantité produite par hectare cultivé) et donc de son coût relativement modéré à la vente, mais aussi parce qu'elle a pris la place des graisses partiellement hydrogénées, discréditées depuis les années 80.

Pendant longtemps, on a utilisé des matières grasses issues de l'hydrogénation partielle, aboutissant à une teneur élevée en acides gras trans.

C'était une solution très économique, jusqu'au jour où l'on s'est rendu compte que ces derniers, au delà de 2 % de l'apport énergétique total, avaient des effets tout à fait négatifs sur le risque cardiovasculaire.

En effet, en teneur élevée dans l'alimentation, ils augmentent le cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol) et diminuent le cholestérol HDL (le « bon » cholestérol).

Ils ont donc « tout faux ». C'est ainsi que progressivement, dans nos pays, à la faveur des alertes des nutritionnistes et des scientifiques, puis des changements de formule qui ont été décidés par les industries agroalimentaires ainsi que des incitations politiques et réglementaires, les acides gras trans ont été réduits à une part très faible dans notre alimentation.

Il en reste encore un peu dans les margarines dures de bas de gamme, dans certaines pâtisseries et viennoiseries.

Certains sont également produits par un chauffage excessif des matières grasses lors de bains de friture. Ceux-là représentent cependant une faible quantité.

Il a donc fallu trouver une solution de remplacement : cela a été l'huile de palme.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Revue Science et pseudo-sciences, publié par notre-planete.info et relayé par SOS-planete

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle
Newsletter bimestrielle
, confidentielle et GRATUITE

Le site SOS-planete lui-aussi est GRATUIT ! Toutefois, pour nous soutenir,
pour un surf plus fluide et surtout pour bénéficier de l'autorisation d'accès à toutes les zones clefs, naturellement réservées, pensez à
adopter la version PREMIUM

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges ;o)





Auteur : Revue Science et pseudo-science

Source : www.notre-planete.info