« L'homme est en train de bouffer la Terre » - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/12/2009 à 15h06 par Tanka.


« L'HOMME EST EN TRAIN DE BOUFFER LA TERRE »

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
« L'homme est en train de bouffer la Terre »

Information recueillie par Tanka.

Qu'est ce qu'on va bien pouvoir raconter aux enfants ?

YANN ARTHUS-BERTRAND, photographe et réalisateur de « Home »

Le réalisateur de « Home », attendu mercredi à Copenhague, y distribuera un film choc constitué de témoignages de victimes du réchauffement.

Serez-vous présent à Copenhague ?

Yann Arthus-Bertrand. Evidemment. Après avoir participé à une émission sur France 2 mardi soir, je pars mercredi à Copenhague et j'y resterai jusqu'à la fin de la conférence.

Tous les membres de ma fondation seront du voyage. Nous avons loué sur place une cinémathèque où l'on passera tous les jours des films consacrés au climat, en accueillant sur place des personnalités comme Al Gore, Ban Ki-moon ou Nicolas Hulot. Nous allons par ailleurs distribuer 3 000 DVD de « Home » aux délégués et aux journalistes du monde entier, pour qu'ils le diffusent gratuitement dans leur pays.

Beaucoup estiment déjà que le sommet de Copenhague sera un échec. Quel est votre avis ?

Copenhague, c'est le sommet de Yalta du climat. C'est pourquoi je m'interdis d'être pessimiste.

Il faut y croire. J'en ai marre de ce scepticisme ambiant, de tous ces gens qui aimeraient bien qu'il ne se passe rien. Mon boulot est de les convaincre qu'il faut changer le système. Accepter de vivre mieux avec moins. Peut-être qu'il ne ressortira pas grand-chose de ce sommet, et c'est justement pourquoi il faut mobiliser l'opinion publique, faire en sorte que les gens se sentent concernés.

Mais comment convaincre ceux qui, à l'image de Claude Allègre, doutent du réchauffement climatique ?

Claude Allègre, a priori, paraît quelqu'un de plutôt sympathique. Mais quand on voit les propos qu'il a tenus sur Nicolas Hulot, c'était très méchant. Allègre est en fin de carrière et il a besoin des médias pour exister. Mais j'espère qu'un jour il nous rejoindra. Plus personne aujourd'hui ne remet en cause les changements climatiques. Sur ce point, le débat scientifique est clos.

Avez-vous constaté ces changements lors de vos voyages autour du globe ?

Au Bangladesh, les habitants subissent des inondations records tous les ans et un millier de réfugiés climatiques rejoignent tous les jours les bidonvilles de la capitale. Au Kenya, il n'y a pratiquement pas eu de saison des pluies cette année. Il suffit d'aller à Chamonix pour voir que la fonte des glaciers s'accélère. Regardez autour de vous : les sécheresses, les inondations... les gens savent, mais ils ne veulent pas croire.

Ce déni collectif est insupportable.

Vous semblez très énervé !

Je suis énervé parce que je suis passionné. J'en ai marre du cynisme, de l'égoïsme, du scepticisme. Allez demander aux habitants du Kenya ou du Mali ce qu'ils pensent du changement climatique. Eux, ils le vivent. « La Terre vue du ciel » m'a transformé, car j'ai vu l'impact de l'homme sur notre planète. L'être humain et ses animaux domestiques constituent aujourd'hui 98 % de la biomasse des vertébrés sur Terre. Les 2 % restants, ce sont les antilopes, les éléphants, etc. Autant dire que l'homme a colonisé la planète. Et il est malheureusement en train de bouffer la Terre.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire