L'hirondelle, une espèce protégée à mieux préserver - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/04/2012 à 20h32 par Isa Hanser.


L'HIRONDELLE, UNE ESPÈCE PROTÉGÉE À MIEUX PRÉSERVER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'hirondelle, une espèce protégée à mieux préserver

 
environnement Durant deux ans, des observateurs les ont étudiées

Si on ne les préserve pas, les hirondelles ne feront plus le printemps. C'est la conclusion de la campagne de recueil d'observations de l'espèce menée en 2010 et 2011 par l'association Nature Midi-Pyrénées. Près de 300 observateurs, répartis dans toute la région, ont relevé sur le terrain les données sur cet oiseau si familier des villes et des campagnes.

15 à 20 % de nids vides

Deux espèces ont été scrutées pour cette étude : l'hirondelle rustique et l'hirondelle des fenêtres. Cet animal est fidèle au nid et privilégie la réutilisation des nids existants plutôt que la construction de nouveaux.

«Nos observateurs ont étudié le nombre de nids vides par rapport au nombre total de nids, explique Antoine Gaillard, en charge du projet à Nature Midi-Pyrénées. Ils ont constaté que 15 à 20 % des nids étaient vides pour les deux espèces. La situation de l'hirondelle rustique est peut-être moins rassurante car elles ont plus de colonies mais plus de nids vides.

La sécheresse qui sévit dans la région, à cause du déficit d'eau au mois de mars, risque aussi de les mettre en danger.

Elles ont en effet besoin de mare et de boue pour construire leurs nids. «Cela vaut aussi pour les insectes, leur alimentation, qui ont des besoins en eau», souligne Antoine Gaillard.

Pour protéger les hirondelles, il faut donc éviter de détruire leurs nids et favoriser leur installation, en laissant par exemple des herbes hautes et des fleurs pour attirer les insectes.
 

Un article de julie rimbert, publié par 20minutes
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : julie rimbert

Source : www.20minutes.fr