L'exode rural laisse les campagnes d'Amazonie en proie aux flammes - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/03/2013 à 16h20 par kannie.


L'EXODE RURAL LAISSE LES CAMPAGNES D'AMAZONIE EN PROIE AUX FLAMMES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'exode rural laisse les campagnes d'Amazonie en proie aux flammes

 

Au cours des dernières décennies, le bassin amazonien a vu sa forêt se morceler, colonisée par de nouvelles populations qui ont créé un patchwork de fermes, de pâturages et de forêts secondaires. Aujourd'hui la situation s'est inversée du fait de l'attrait des villes dynamiques d'Amazonie.

Une étude récente montre que les zones rurales se dépeuplent, que les réseaux routiers s'étendent et que la sécheresse sévit, favorisant des incendies de plus en plus fréquents et importants, qui ravagent des zones entières. L'étude, qui porte plus spécialement sur l'Amazonie péruvienne, confirme qu'entre autres facteurs, les nouvelles formes d'occupation du territoire ainsi, peut-être, que le réchauffement climatique, se traduisent par des incendies de plus en plus destructeurs un peu partout dans le monde.

La plupart des départs de feu en Amazonie péruvienne sont dus à des écobuages* de pâturages ou de terres arables à des fins de fertilisation. Ce sont des méthodes millénaires, pratiquées dans le monde entier. Mais la culture sur brûlis a mauvaise presse depuis quelques décennies avec l'explosion des populations rurales et agricoles dans les zones tropicales. Elles sont responsables d'une déforestation massive par le feu, entraînant un phénomène d'érosion et d'émissions de CO2 préoccupants.

 

De grands déboisements sont en cours au Brésil et plus particulièrement dans cinq régions protégées de l'État amazonien en raison d'"incendies criminels" de forêts et de l'extraction illégale de bois
 

Avec l'abandon progressif de ces territoires qui ne sont plus cultivés ou seulement partiellement au profit d'un travail dans les villes, certains scientifiques ont pu penser qu'on observerait une diminution du nombre de sinistres. Mais cette étude montre le contraire.

En effet, l'exode rural entraîne la diminution des populations susceptibles de combattre les feux. De plus, la prolifération d'arbustes et d'herbes hautement inflammables envahissent rapidement les terres en jachère et favorisent les départs de feux qui parcourent ensuite des zones immenses sans que rien ne les arrête, détruisant forêts, fermes, vergers, habitations et villages entiers.

(...)

* Écobuage : débroussaillement par le feu

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article publié par notre-planete.info et relayé par SOS-planete

 

SOS-planete, c'est environ 5500 visiteurs par jour ! 32 millions depuis la conception en 1999. Pourtant, l'association Terre sacrée qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 9 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer, à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : notre-planete.info

Source : www.notre-planete.info