L'Europe vide les côtes africaines de leurs poissons - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/04/2011 à 22h01 par Mich.


L'EUROPE VIDE LES CÔTES AFRICAINES DE LEURS POISSONS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'Europe vide les côtes africaines de leurs poissons

 

Les bateaux de pêche européens sont en train de vider les côtes africaines de leurs poissons et la situation s'aggrave rapidement. Outre l'impact écologique, c'est la survie des petits pêcheurs traditionnels africains qui est mise en danger.

Au Sénégal, en Mauritanie, au Cap-Vert..., partout le long des côtes africaines les habitants font le même constat: il y a de moins en moins de poissons. "Avant, nous pouvions pêcher près des côtes, sans avoir beaucoup de carburant, maintenant nous devons aller plus loin en mer pour pêcher, sans garantie de trouver du poisson" explique Mamadou Diop Thioune, du Sénégal.

Même son de cloche chez Oliveira Celestiono, pêcheur du Cap-Vert. Ils se sont tous deux rendus à Bruxelles dernièrement, suite à une invitation de Greenpeace pour attirer l'attention sur le sort des pêcheurs africains. "La surpêche pose des problèmes majeurs: pour l'économie locale et l'emploi, mais aussi pour la situation sociale dans les villages de pêche".

Impossible de rivaliser

Les pêcheurs traditionnels ne peuvent rivaliser avec la flotte européenne composée de grands navires utilisant une technologie sophistiquée. "Curieusement, cette pêche n'est pas illégale et est reprise dans des accords juridiques" déclare Farah Obaidullah, de Greenpeace International.

"Les pays africains ont en effet passé des accords de partenariat avec l'Union européenne. Du coup, les navires européens ont accès à leurs lieux de pêche en échange de fonds pour le développement. Mais cet argent parvient rarement jusqu'aux pêcheurs eux-mêmes".

Greenpeace réclame donc des conditions de pêche plus strictes au niveau européen, avec des quotas réduits à un niveau soutenable. L'Europe travaille d'ailleurs sur une nouvelle politique en la matière qui entrera en vigueur en 2013, il faut donc que les pêcheurs africains défendent leur cause.

Stocks épuisés

Une chose est sûre: l'Europe a épuisé ses stocks de poissons à coups de surpêche (88% des stocks européens sont jugés en mauvais état, voire en très mauvais état selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)). Et cette mauvaise gestion n'est pas vue d'un bon oeil en Afrique...

"Avant de venir pêcher tous les poissons le long des côtes africaines ou d'ailleurs, l'Union européenne ferait mieux de trouver des solutions à sa situation", ajoute Obaidullah. Il semble en effet que les Européens ne tirent aucune leçon du passé et continuent leur surpêche sans se remettre en question.

Pour Greenpeace, les choses sont claires: l'Europe doit déterminer des quotas de capture beaucoup plus stricts qui garantissent une pêche durable. "Nous demandons en particulier que les scientifiques soient enfin écoutés et pas seulement consultés, avec un effet juridiquement contraignant", explique Obaidullah.

Greenpeace demande également une plus grande transparence et des réserves marines délimitées où toute activité commerciale serait interdite et où les stocks pourraient se rétablir". (ca)

 

Un article de 7sur7.be

 

Vous aimez notre travail ? Alors soutenez-nous !

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : 7sur7.be

Source : www.7sur7.be