L'Europe permet désormais aux multinationales de breveter les gènes de toutes les espèces vivantes - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/06/2018 à 20h08 par colibrix.


L'EUROPE PERMET DÉSORMAIS AUX MULTINATIONALES DE BREVETER LES GÈNES DE TOUTES LES ESPÈCES VIVANTES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'Europe permet désormais aux multinationales de breveter les gènes de toutes les espèces vivantes

 

............

 

 

Breveter le vivant jusqu'où, jusqu'à quand ?

Les brevets de Bayer-Monsanto et Syngenta sur les plantes et les animaux mettent en péril la sécurité alimentaire du monde

 

Le 25 mars dernier, l'Office européen des Brevets -qui se trouve à Munich en Allemagne- a pris une incroyable décision, qui a fait l'effet d'un coup de tonnerre dans le ciel européen. Après de longs mois, voire même des années d'attente, la sentence est tombée : il est désormais possible de breveter des variétés de tomates et de brocolis sélectionnées de manière conventionnelle, ne présentant aucune invention particulière.

 

 

Il s'agit donc là d'une véritable révolution, qui vide de sa substance le droit des brevets existant. Selon le droit en question en effet, les procédés de sélection conventionnelle des plantes et des animaux ne peuvent en aucun cas faire l'objet d'un brevet, déposé, par exemple, par l'une ou l'autre géant de l'agrobusiness, tels que Syngenta ou Bayer-Monsanto, lesquels sont de facto les grandes gagnants de cette décision hallucinante.

Autrement dit, suffit-il de découvrir un lien entre une séquence génétique existant naturellement dans une plante cultivée, et un caractère particulier de cette plante pour devenir propriétaire de toutes les plantes exprimant ce caractère ? La Grande Chambre de Recours de l'Office européen des Brevets a osé répondre oui le 25 mars 2015.

 

 

Les sociétés multinationales disposant des moyens technologiques de décoder les séquences génétiques des plantes cultivées et des animaux d'élevage vont désormais pouvoir s'approprier tout ce que nous mangeons. Les paysans ne pourront plus semer ou faire naître des animaux sans avoir obtenu une autorisation au préalable, et avoir payé une taxe. « C'est un bond en arrière de 3 siècles qui rétablit la dîme versée par les paysans aux seigneurs du Moyen Age, et la porte ouverte à une biopiraterie généralisée », dénonce Michel Metz, administrateur du Réseau Semences Paysannes en France.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de CATHERINE MORAND, publié par blogs.mediapart.fr
et relayé par Demain l'homme

 

 

Biopiraterie en France : comment des entreprises privées menacent de s'approprier des semences et des plantes

 

Aider les chercheurs à cataloguer des semences, et se retrouver ensuite privé du droit de les planter : c'est la menace qui pèse sur les paysans français. Des entreprises privées nouent des partenariats avec des instituts de recherche publique pour collecter des graines dans les champs des éleveurs et des cultivateurs. Puis déposent des brevets, qui privatisent l'utilisation future de ces plantes et de leurs vertus, grâce à des failles réglementaires qui permettent aux multinationales de s'accaparer la biodiversité. « Aujourd'hui, un paysan qui partage ses ressources génétiques avec la recherche n'est plus protégé », dénonce la Confédération paysanne. Enquête sur ces nouveaux risques de biopiraterie.

 

 

« On veut mutualiser nos semences, pas se les faire voler ! Non aux brevets sur le vivant ! ». Déguisés en bagnards, boulets aux pieds, une dizaine de paysans déambulent dans les allées du Salon de l'agriculture ce 23 février. Direction, le stand de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra). Pourquoi cet institut de recherche est-il dans la ligne de mire de la Confédération paysanne ? Tout a commencé par un banal coup de fil. Jean-Marc Arranz, animateur à la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques, est contacté au printemps 2014 par un centre de ressources génétiques (CRG), basé à Lusignan en Poitou-Charentes. Il a déjà entendu parler de cette « banque publique de graines » rattachée à l'Inra. Ce centre collecte, répertorie et stocke des échantillons de plantes et de graines. Ses chercheurs s'intéressent justement aux semences pyrénéennes et « souhaitaient discuter des modalités d'une collecte de graines chez des éleveurs », explique Jean-Marc Arranz.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de SOPHIE CHAPELLE, publié par bastamag.net
et relayé par Demain l'homme

 

 

Fini la nature gratuite et en libre-service

 

Biopiraterie • Les géants industriels privatisent les ressources naturelles sans en faire profiter les populations locales. Si le Protocole de Nagoya arrive après la bataille, il permet la reconnaissance du droit des minorités.

Le partage du monde a longtemps été une injustice: d'un côté, le Sud détenteur de la plupart des ressources naturelles et au-dessus, le Nord qui les convoitait. Pour profiter des bijoux de Dame Nature, l'industrie pharmaceutique, agroalimentaire et cosmétique s'est lancée dans la biopiraterie. La biopiraterie? L'appropriation illégitime de richesses naturelles (matériel d'origine animale, végétal ou encore microbien) et des savoirs traditionnels associés à leur utilisation. Le tout sans demander l'avis du propriétaire de la ressource ni partager les bénéfices tirés de leur exploitation. Autrement dit, le pillage et la marchandisation du vivant.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de THIERRY JACOLET, publié par laliberte.ch
et relayé par Demain l'homme

 

 

 

 

 

 

 

L'un des meilleurs moyens d'aider notre équipe est de lui faire part de vos impressions et idées constructives via le module de commentaires par mail sos-planete)at(terresacree.org ou tel 06 21 86 14 71 (sauf le matin), ainsi que de corriger les fautes de français, de mise en page et d'ergonomie que vous détectez au fil de votre lecture sur mobile ou PC. Vous pouvez même enrichir chacun de nos posts. Merci à vous tous-ses

 

 

 

.....

 

 

 

.....

 

 





Auteur : 3 sources : blogs.mediapart.fr - bastamag.net - laliberte.ch