L'Europe met en balance forêt et huile de palme - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/02/2010 à 00h54 par Michel WALTER.


L'EUROPE MET EN BALANCE FORÊT ET HUILE DE PALME

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'Europe met en balance forêt et huile de palme

Tout est affaire de définition... Dans un document qui provoque un débat au sein de ses services, la Commission européenne essaie de déterminer les règles définissant le caractère "durable" des biocarburants.

L'enjeu est de taille : d'ici à 2020, l'Europe veut tirer 20 % de sa consommation finale d'énergie des sources renouvelables, c'est-à-dire respectueuses de l'environnement. Concernant les sols affectés aux cultures pour les biocarburants, le document estime que forêts et plantations d'huile de palme sont interchangeables. Et considère donc que faire disparaître les premières au bénéfice des secondes n'irait pas à l'encontre des critères de durabilité.

Cette "interchangeabilité" fait vivement réagir les associations de défense de l'environnement. "On ne peut pas comparer le "désert vert" imposé par les plantations d'huile de palme et les forêts naturelles ou de plantation", s'offusque Adrian Bebb, de l'ONG Friends of the Earth (réseau Amis de la Terre).

L'huile de palme est pointée comme un facteur de déforestation majeur, notamment en Asie du Sud-Est. La demande mondiale croissante pour cette huile dans l'alimentation et la fabrication de biocarburants pousse les producteurs à convertir des surfaces importantes de forêts et de zones humides. Au détriment souvent de la biodiversité animale et végétale, et du cadre de vie des populations locales. Avec le risque supplémentaire de voir libérés les gaz à effet de serre capturés par les forêts.

Le document en cours d'élaboration à Bruxelles vise à préciser les principes élaborés dans la directive d'avril 2009, qui fixe les objectifs de l'Europe en matière d'énergies renouvelables. Il intervient alors que la nouvelle Commission Barroso s'installe, la période d'"interrègne" ayant laissé dans l'incertitude le contenu et le devenir d'un certain nombre de projets.

Intense lobbying

Dans le même temps, les grands producteurs d'huile de palme déploient depuis des mois un intense lobbying auprès de la Commission pour faire avancer leurs intérêts. Avec l'espoir de voir l'impératif énergétique l'emporter. "Comme carburant pour le transport, l'huile de palme est bien plus efficace que ses concurrents, particulièrement l'éthanol et l'huile de colza", affirme Yusof Basiron, directeur général du Malaysian Palm Oil Council (MPOC).

Face à ces débats, l'équipe du nouveau commissaire à l'énergie, Günther Oettinger, cherche à calmer le jeu. Tout en notant que "les biocarburants issus de l'huile de palme peuvent satisfaire les critères de durabilité, à condition que les bonnes méthodes de production soient adoptées", Marlene Holzner, porte-parole du commissaire, souligne que "l'Europe ne veut promouvoir que des biocarburants qui contribuent positivement aux ambitions de décarbonisation de nos systèmes énergétiques". L'approbation du texte définitif - qui suscite aussi le débat au sein des Etats membres - est attendue pour la fin mars.


Bertrand d'Armagnac
Le Monde

Reçu par Mich

Devenez traqueurs d'huile de palme!