L'entreprise Sodexo nominée pour le prix Pinocchio « Droits humains » - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/10/2010 à 18h19 par Jacques.


L'ENTREPRISE SODEXO NOMINÉE POUR LE PRIX PINOCCHIO « DROITS HUMAINS »

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Le prix Pinocchio vous connaissez ?

Aucun rapport avec le dessin animé, si ce n'est le nez qui s'allonge, signe d'une fâcheuses tendances pour une entreprise à occulter certains aspects de son activité.

Depuis ce jeudi, les Amis de la Terre ont ouvert au vote une liste de 12 nominés, dans les catégories « Droits Humains », « Environnement » et « Greenwashing » (éco-blanchiment en bon français). Et Sodexo est de la première.

Certes, la petite boîte créé en 1966 par Pierre Bellon s'est depuis transformée en une multinationale basée à Issy-les-Moulineaux.

Mais, ne serait-ce parce qu'elle fournit quotidiennement 32 000 des 49 000 repas dans les cantines des écoles marseillaises, cette « candidature » a de quoi faire réfléchir, et notamment la mairie.

Dans le court descriptif servant à alimenter la réflexion des internautes avant de voter, l'ONG s'amuse de l'ambition de ce leader mondial des services aux collectivités (prisons, hôpitaux, écoles, bases militaires...) d'offrir des « solutions de qualité de vie au quotidien ».

Ce qui d'après elle « laisse à désirer » dans la pratique : « Pressions, licenciements, films promotionnels anti-syndicats : pour Human Right Watch, l'attitude des managers de Sodexo « sous-entend une culture profondément hostile aux droits d'organisation des travailleurs ».

Lors de la dernière assemblée générale du groupe, les syndicats américains se sont rendus à Paris afin d'interpeller le siège sur les conditions de travail sur leurs sites. »

Et d'estimer que « ce cas est symptomatique des entreprises tirant parti des différences de législations afin de tirer les standards vers le bas.

L'entreprise française Sodexo profiterait-elle de la faiblesse du droit du travail aux Etats-Unis ? » Les Amis de la Terre fournissent un lien vers le rapport d'Human Rights Watch sur le curieux paradoxe des multinationales européennes bien moins vertueuses outre-Atlantique (Saint-Gobain est aussi citée).

Aux Etats-Unis, la mobilisation a trouvé un soutient de poids avec l'acteur Danny Glover, comme le racontait récemment le Parisien.

Un syndicat a même créé un site Clean Up Sodexo (nettoyez Sodexo) pour faire le point sur ses pratiques dans ce pays comme en Amérique Latine notamment. Quand à Pierre Bellon, on vous laisse apprécier sa réponse en vidéo sur Challenges.fr.

Mais les autres entreprises en lice dans la catégorie affichent également un dossier costaud, notamment Orange et sa vague de suicide devenue un symbole du stress au travail.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.





Auteur : Rédaction marsactu

Source : www.marsactu.fr