L'énergie manquante du climat - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/04/2010 à 17h04 par frederic.


L'ÉNERGIE MANQUANTE DU CLIMAT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'énergie manquante du climat

Les astrophysiciens avaient leur "matière noire", les spécialistes du climat ont désormais leur "énergie manquante".

Dans un bref article publié vendredi 16 avril dans la revue Science, deux climatologues américains, Kevin Trenberth et John Fasullo (National Center for Atmospheric Research à Boulder, Colorado) soulèvent un problème qui n'est pas très différent de ceux que rencontrent parfois les comptables : ils ne parviennent pas à boucler le bilan énergétique de la Terre.

Les deux chercheurs ont fait la différence entre le rayonnement solaire reçu par la Terre et celui qu'elle émet, en retour, dans l'espace. Cette différence est nécessairement l'énergie introduite dans la machine climatique. Qu'est-elle devenue ? C'est là que les choses se corsent.

"L'augmentation des concentrations de dioxyde de carbone (CO2) et d'autres gaz à effet de serre ont conduit depuis 2000 à un déséquilibre de 0,9 watt par mètre carré (W/m2), plus ou moins 0,5 W/m2 ; c'est ce déséquilibre qui provoque le "réchauffement global", écrivent les deux chercheurs.

Sur les cinquante dernières années, les océans ont absorbé environ 90 % de cette énergie ajoutée au système climatique ; le reste a causé la fonte de la banquise et des glaces continentales, le réchauffement de l'atmosphère et des sols.

Les concentrations de CO2 ont encore augmenté depuis 2003, et encore plus de chaleur devrait s'être accumulée à un taux encore plus rapide depuis lors. Mais où cette énergie est-elle allée ?

Une fois comptabilisées les dépenses énergétiques nécessaires à la fonte des glaces, au réchauffement de l'atmosphère ou encore de l'océan, depuis le milieu des années 2000, une fraction importante de cette énergie entrante - jusqu'à la moitié - semble se volatiliser. Chose bien évidemment interdite par les lois de la physique!

En clair, depuis 2004 environ, la basse atmosphère ne se serait pas suffisamment réchauffée, l'océan n'aurait pas stocké suffisamment de chaleur et les glaces n'auraient pas suffisamment fondu pour rendre compte du "déséquilibre radiatif" mesuré au sommet de l'atmosphère.

Comment expliquer cette différence ? Les deux auteurs ne tranchent pas, mais suggèrent néanmoins que cette "énergie manquante" pourrait être "cachée" dans le système climatique par le biais de processus complexes, inaccessibles aux systèmes actuels de surveillance. Et qu'elle pourrait "ressurgir" à la faveur de fluctuations océaniques de grande échelle ou d'un El Niño - ce phénomène qui voit, tous les trois à sept ans, les eaux de surface du Pacifique équatorial se réchauffer de plusieurs degrés.

Mais l'explication pourrait être plus prosaïque. Et n'être que le fruit d'incertitudes des mesures. En effet, la complexité des systèmes étudiés (océans, cryosphère, etc.) multiplie les sources d'erreurs et de biais.

Ainsi, le réseau Argo, formé de quelque 3 000 bouées-sondes, permet d'évaluer la quantité de chaleur stockée par les océans, mais l'interprétation de ces mesures est difficile : ainsi, fin 2006, des océanographes américains avaient estimé que l'océan mondial se refroidissait depuis 2003 ! Avant de se rétracter quelques mois plus tard, après la découverte d'erreurs de calibration des instruments...

(...)

Le désaccord entre les différentes mesures mis au jour par MM. Trenberth et Fasullo, précise toutefois M. Duvel, "ne remet pas en cause notre capacité à détecter le réchauffement actuel, celui-ci étant constaté sur des paramètres beaucoup plus directement accessibles par satellite, comme la température de surface de la mer ou l'étendue des glaces de mer ou des glaciers".

Par Stéphane Foucart

Source : lemonde.fr

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........