L'écologie à l'école : toujours très difficile ! - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/05/2011 à 15h01 par Tanka.


L'ÉCOLOGIE À L'ÉCOLE : TOUJOURS TRÈS DIFFICILE !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'écologie à l'école : toujours très difficile !

 
Le pays est dans une grande attente vis à vis de l'Education nationale en ce qui concerne l'éducation à la nature, à l'écologie, à l'environnement et au développement durable. Ce qui est attendu ce sont des sorties sur le terrain, des projets de proximités construits en partenariat, que des choses d'une grande simplicité. La circulaire de rentrée semble ignorer tout ce champ où le projet éducatif du pays pourrait pourtant se regénérer.

La circulaire de rentrée de l'Education nationale est parue au B.O. Dans les groupes, dans les réseaux, on a lu, on a relu, on a cherché, on en a parlé...et rien trouvé ou pour ainsi dire rien. La nature, l'écologie, l'environnement, le développement durable ne sont pas des priorités, pas plus que la pédagogie de projet ou le partenariat.

Cette circulaire de rentrée 2011 sortie le 5 mai, c'est le moins que nous puissions dire et c'est trop triste, ne va pas motiver les enseignants, les inspecteurs, les chefs d'établissements, les techniciens des établissements à entreprendre. Et les parents, les élèves, les partenaires potentiels dans les territoires vont rester sur une profonde déception, mais là il faut le dire même si c'est dommage, ce n'est pas la première déception et certains, très impliqués pourtant dans l'éducation, regardent déjà ailleurs et n'en ont aucune émotion.
 

 
Trois ignorances

C'est comme si l'Education nationale à sa tête, vivait le temps présent dans 3 ignorances. Ignorance de la crise écologique qui prend de telles proportions qu'elle en oblige toutes les personnes et toutes les organisations à s'engager d'une façon ou d'une autre, mais à s'engager réellement.

Ignorance des bienfaits d'une éducation qui met les enfants et les jeunes dehors, sur le terrain, au contact des réalités, dans l'action.

Ignorance des milliers d'initiatives prises par, ici un prof d'APS ou de technologie, là par un chef d'établissement, ici encore un agent d'entretien, des parents, un adjoint au maire à l'éducation, une association...

Deux Education nationale ?

Nous avons l'impression aujourd'hui d'avoir à faire à deux mondes séparés : des jambes qui marchent, une tête qui bloque. Comment comprendre que d'un côté il y ait tant d'initiatives, tant de créativités, de richesses, d'ouverture et d'engagement ? Tous les français peuvent de leur fenêtre le constater sur leur territoire : il y a, même si elles sont très rares, comme les orchidées, de très bonnes actions en EEDD, quand de l'autre côté nous ne sentons que réticence, retenue, repli sur soi pour ne pas dire méfiance ? Comment se fait-il que les discours officiels affirment que l'EN oeuvre énormément pour le dd et que ceux qui sont dans l'action pour l'EEDD restent dans la plus grande insatisfaction ? Là bas dans les bureaux de la rue de Grenelle, ils disent qu'ils font, mais en réalité ils ne font pas !

Il y a aujourd'hui deux éducations nationales : une qui tricote sur le terrain avec une énorme bonne volonté, des partenaires et trois bouts de ficelles, elle a des résultats pour les très peu nombreux élèves, (qui osera un pourcentage ?), qui peuvent en bénéficier et de l'autre, une qui nous dit qu'elle fait énormément pour le développement durable mais qui, en réalité, retient toute transformation. La tension est forte. Les palmes académiques sont renvoyées au ministère preuve que le temps est venu au mode ascendant. Les enseignants en rébellion deviennent légions, ils ont le plus souvent le soutien de la population qui la nuit est invitée à occuper les écoles, c'est la nuit des écoles, la tension est forte, parlons nous, c'est urgent.
 

 
un « véritable raz de marée »

Ce qui vient du haut ne marche pas, ce qui descend ne marche plus ! L'exemple de l'opération l'école agit pour le développement durable en est un des meilleurs. Opération menée par le plus haut niveau au ministère, implication de Nicolas Vanier l'une des plus grosses vedettes médiatique de l'écologie. Et puis quoi ? C'en est incroyable et je voudrais que des lecteurs témoignent, des enseignants qui ont rempli les dossiers en ligne, qui ont fait l'action avec les élèves, les enseignants qui n'ont pas compté leur temps, impliquant parfois famille et amis, les enseignants ont été comme on dit, laissés en rade.

C'est incroyable ils n'ont jamais eu de nouvelles des dossiers qu'ils ont rempli consciencieusement. Je me vois encore, c'était 2008 je crois, autour de la table de la commission nationale de suivi de la décennie de l'éducation au développement durable des Nations Unis au ministère de l'écologie, le représentant de l'Education nationale avait parlé du décollage de l'opération d'une façon étonnante évoquant un « véritable raz de marée » ! S'il y a des raz de marée qui se remarquent celui-là, peu de gens en ont entendu parler. Il a fait pschitt le raz de marée, no buzz ! Et pendant ce temps là des enseignants, des parents, des élus de collectivités, s'impliquaient en toute discrétion dans des projets, qui font qu'aujourd'hui, grâce à la cantine bio par exemple, des enfants mangent des aliments beaucoup plus sains, produits à côté de l'école.

La circulaire de rentrée nous amènerait à nous demander si nous ne serions pas finalement devant un double langage. Il n'y a pas cinquante solutions, il y en a deux. Soit les hauts fonctionnaires qui posent ces affirmations sont dans la duplicité, ce que je ne crois pas, soit ils ne pèsent vraiment pas lourds face à un cabinet dont on pourrait dire cette fois qu'il est complètement décollé de la réalité.

c'était la vraie vie qu'on avait en classe

Pendant ce temps, en plus d'agir, le terrain pense et parfois résiste. Voici ci-dessous l'extrait brut d'un compte rendu d'un atelier du colloque de Digne en 2010 ; il en dit long. « En atelier, une prof dénonce les écarts entre le « caractère ambitieux des textes de l'Education nationale et les moyens donnés ».

 

Pour lire la suite, cliquer sur « Lien utile » ou « Source ».
 

Un article de RG, publié par Agoravox

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : RG

Source : www.agoravox.fr