L'association Larimar au sommet des Régions du monde sur la sécurité alimentaire - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/01/2010 à 11h47 par Jacques.


L'ASSOCIATION LARIMAR AU SOMMET DES RÉGIONS DU MONDE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'association Larimar au sommet des Régions du monde sur la sécurité alimentaire

Info sélectionnée par Jacques

La conférence se tiendra à Dakar les 18 et 19 janvier

«Bien choisir son poisson» est le thème d'une conférence qui sera présentée par le président de l'association Larimar de Sidi Bel Abbès, au Sénégal qui abritera le sommet des Régions du monde sur la sécurité alimentaire, les 18 et 19 janvier 2010. Selon Wadah Amine, l'objectif de son intervention vise à sensibiliser le public et les professionnels à une consommation durable des produits de la mer.

«L'objectif majeur est de développer les moyens de communication et de sensibilisation destinés au public et aux professionnels pour qu'ils soient mieux informés lorsqu'ils achètent des produits de la mer», a-t-il indiqué tout en ajoutant que «concernant les pêcheurs, les mêmes questions systématiques doivent toujours revenir, à savoir où exactement le poisson a été pêché, pour faire le lien entre la qualité de ce dernier et une éventuelle cause de pollution et de contamination. A quelle heure le poisson est débarqué et quels traitements on emploie pour le maintenir dans un bon niveau de qualité».

Wadah Amine a souligné par ailleurs que sa communication évoquera également le volet des consommateurs, s'ils inspectent la qualité du poisson avant de l'acheter, l'état des lieux des points de vente, tout en soulevant d'autres thèmes, notamment le problème de dessalement de l'eau de mer.

La pêche dans toutes ses dimensions est-elle contrôlée par l'instauration d'un système de détermination de calibre de grandeur autorisé par chaque espèce de poisson en vue de sa préservation ?

L'élaboration d'un programme de protection, à court et à moyen terme des espèces de poisson par la mise en place de procédés de sécurisation des zones de reproduction des espèces contre toute forme de pollution et pêche anarchique, ainsi que le phénomène de l'utilisation de la dynamite pour l'obtention d'une grande quantité de poissons.

Cette association, rappelle-t-on, a organisé plusieurs manifestations, et est l'unique qui représente l'Unesco et travaille en collaboration avec la commission océanographique intergouvernementale de l'Unesco. Ses partenaires coordonnent les programmes nationaux de recherche et d'observation des océans, au sein du système mondial d'observation des océans, et surveillent en permanence l'état des océans, pour améliorer les prévisions météorologiques, réduire les incertitudes sur le changement climatique...

Selon son président, Wadah Amin, l'objectif de son association étant l'amélioration de la gestion des écosystèmes et des ressources marines ainsi que la nécessité de fournir des alertes précoces en cas de tsunamis et autres catastrophes liées à l'océan.

Cependant et concernant ce sommet, on note que 12 ans se sont écoulés depuis l'engagement pris au Sommet mondial de l'alimentation de diviser par deux le nombre de personnes sous-alimentées d'ici à 2015. Les progrès en la matière sont décevants et la situation alimentaire mondiale est aujourd'hui critique. Il y a un an, des «émeutes de la faim» éclataient dans 38 pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique centrale et du Sud.

Aujourd'hui, les effets de la crise économique mondiale se sont conjugués avec ceux de la crise alimentaire pour gonfler le chiffre des victimes de la faim. Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, le nombre de personnes sous-alimentées a dépassé le milliard d'individus, selon les estimations de la FAO, tandis que deux milliards de personnes sont victimes de malnutrition.

Le rapport ajoute que, conscients des enjeux et de la nécessité de mobiliser tous les échelons de décision publique, les réseaux de Régions (au sens du premier échelon infraétatique) des cinq continents regroupés au sein du Forum global des associations des Régions (FOGAR) et les Régions regroupées au sein de la Conférence des régions périphériques maritimes d'Europe (CRPM) ont décidé de se mobiliser pour tenter de contribuer à la résolution de cette crise alimentaire, aux côtés et en complémentarité des efforts des Etats et des organisations internationales.

Ce sommet constitue une opportunité précieuse pour travailler sur une problématique prioritaire et pour établir un dialogue entre les autorités locales, nationales et les organisations internationales sur la sécurité alimentaire. Il aspire à permettre aux Régions du monde de mener des réflexions afin de proposer, de manière conjointe, des solutions novatrices pour lutter contre l'insécurité alimentaire.


Pour lire la suite, cliquer sur "lien utile"

Source : La Tribune Online

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........