L'article le plus raciste de l'année - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/01/2010 à 20h35 par Michel WALTER.


L'ARTICLE LE PLUS RACISTE DE L'ANNÉE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'article le plus raciste de l'année

Information extraite par le Mich

Une ONG a choisi comme l'article le plus raciste de l'année une tribune parue dans le troisième quotidien le plus lu du Pérou. L'auteur traite les Indigènes comme des sauvages qui maîtrisent à peine l'espagnol.

Traiter les indigènes du Pérou d' "incivilisés de la période paléolithique", "d'ignorants primitifs et féroces", et encourager l'usage du napalm à leur encontre... Pour Survival International, une organisation mondiale qui soutient les droits des peuples indigènes, il n'y aurait pas de doute. Le texte qui comporte ces insultes est bien l'article le plus raciste de l'année.

"Pauvres petits sauvages ! Et autres maladresses..." est l'une des tribunes qu'Andrés Bedoya Ugarteche écrit toutes les semaines dans El Correo, le troisième quotidien le plus lu dans le pays.

« A ceux d'entre vous qui croient encore que ces "groupes ethniques" sont "bons", "innocents" et "purs", je rappelle que ce sont les mêmes peuples qui excellaient dans l'art de réduire les têtes de leurs ennemis et qui les portaient ensuite à la ceinture de leur pagne. Si les "natifs" n'ont pas réduit les têtes des 25 policiers qu'ils ont tués (lors des récentes manifestations) et dévoré leurs dépouilles, c'est simplement parce qu'ils n'en ont pas eu le temps", écrit Bedoya Ugarteche.

La tribune est parue en juin, au moment où des confrontations ont opposé le gouvernement aux Indiens d'Amazonie, qui manifestaient contre l'exploitation pétrolière Perenco, installée sur leur territoire et sans leur consentement.

L'usage du napalm... c'est pour quand ?

Pour l'auteur de l'article, Bedoya Ugarteche, les "chunchos" (terme péjoratif pour désigner les indigènes qui habitent dans la jungle) étaient manipulés, pendant ces manifestations, par « l'excrément communiste qui essaye de les convertir en cons stupides ».

Un peu plus loin, il affirme que les indigènes "parlent à peine l'espagnol" et prétend que leur langue ne compte pas plus de quatre-vingts mots. Et il conclut en se demandant combien de temps Alan Garcia attendra avant de faire usage du napalm.

"Le Pérou est un pays divisé en concessions pétrolières. Perenco avait offert à Alan Garcia –président péruvien- d'investir deux milliards de dollars dans l'économie péruvienne en contrepartie de cette exploitation pétrolière. Bien sûr que c'est une offre très intéressante pour le gouvernement, mais la cueva del diablo est un territoire des indiens d'Amazonie", explique Sophie Baillon, porte-parole de cette ONG.

"Ce prix est décerné dans le cadre de la campagne "Racisme dans les médias" que Survival mène depuis quelques années contre les propos racistes tenus par les médias à l'égard du peuple indigène. L'objectif est d'éviter que les gouvernements justifient ainsi les envahissements de leur territoires et l'exploitation des ressources naturelles au nom du développement", poursuit Sophie Baillon.

Selon le site de Survival, le lauréat est gratifié d'un certificat portant la citation du chef sioux lakota Luther Standing Bear : "Toutes ces années à traiter l'Indien de sauvage n'en ont jamais fait un."

La réponse du lauréat

La réponse n'a pas tardé. Dans sa tribune du 29 août, intitulée "Moi, raciste !", le lauréat raconte qu'il est "très content" d'avoir reçu ce prix. "C'est un vrai honneur qu'une ONG qui défend les droits des indigènes me maltraite", dit-il. Puis il critique Survival : "Ils ont besoin de maintenir ces indigènes dans la misère et l'ignorance pour continuer avec leur existence».

Article de Nathalie Kantt - L'express août 2009

Pour en savoir plus sur les peuples premiers