L'apiculture améliorerait le comportement des enfants à l'école - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/09/2011 à 12h06 par Fred.


L'APICULTURE AMÉLIORERAIT LE COMPORTEMENT DES ENFANTS À L'ÉCOLE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'apiculture améliorerait le comportement des enfants à l'école

 
Un essaim d'abeilles dans un établissement scolaire ? Nombre de proviseurs le verrait d'un mauvais oeil.

Après la découverte d'un nid dans l'école primaire Charlton Manor de Greenwich (Grande-Bretagne) l'an dernier, certains professeurs ont voulu fermer les portes de l'établissement le temps de s'en débarasser mais le directeur Tim Baker en a décidé autrement. Il a été particulièrement frappé par la réaction des élèves qui, au lieu d'être affolés, se sont montrés intrigués.

Intimement persuadé que les apidés peuvent intéresser et calmer les enfants, il a suivi avec deux membres du personnel une formation d'apiculture et a finalement entrepris d'installer une ruche sur le terrain de l'école, tant et si bien que l'apiculture fait aujourd'hui partie intégrante des programmes éducatifs de l'établissement.

En éducation physique par exemple, les élèves étudient la danse que l'abeille éclaireuse réalise pour montrer à ses congénères où se trouve le nectar. En cours de cuisine, ils utilisent le miel dans leurs recettes, et en géographie ils apprennent comment les abeilles sont utilisées à travers le monde.

Des conseillers ont par ailleurs aidé les enfants à ouvrir une boutique de vente de miel à l'école. Les jeunes peuvent ainsi peser, calculer les prix et rédiger des publicités pour leur activité et créer des étiquettes pour les pots.

Outre l'instauration de méthodes d'enseignement plus ciblées et plus concrètes, les apidés ont permis d'inculquer une valeur fondamentale aux élèves les plus dissipés : le respect.

« Une de mes grandes priorités est d'amener les enfants à prendre conscience de leurs responsabilités envers les autres. Avec certains enfants, vous ne pouvez pas leur faire comprendre par le biais de rapports humains mais vous pouvez leur montrer en utilisant des abeilles ou des plantes », analyse M. Baker.

Les faits plaident pour lui : un des enfants de l'école au comportement particulièrement brutal, souvent puni pour ses accès de violence en tout genre et qui éprouvait des difficultés face aux devoirs scolaires dits « classiques », excelle aujourd'hui dans la pratique de l'apiculture.

Il aime notamment fabriquer des cadres en bois pour la ruche, et démonter la ruche afin d'accéder au miel. « Les abeilles m'ont rendu paisible et calme », a-t-il résumé.

Un sentiment partagé par Jo Sparkes, le jardinier de l'école, selon lequel l'ancien élément perturbateur « a assumé la responsabilité qui lui a été confiée. Il fallait que les enseignants, comme les abeilles, aient confiance en lui ».

Et de souligner que « d'autres enfants indisciplinés ont également relevé le défi. Ils ont finalement trouvé quelque chose qu'ils aiment faire à l'école et dans laquelle ils sont doués. »

« Je pensais avant tout aux programmes scolaires mais l'apiculture a eu des retombées inattendues. Elle a donné aux parents et aux enfants un intérêt commun, a engendré une amélioration du comportement des élèves dissipés et a permis de travailler sur les deux «r»: le respect et la responsabilité », conclut M. Baker.

Raison de plus pour l'encourager et, vu leurs facultés modératrices sur les jeunes pousses les plus turbulentes, faire le maximum pour sauver les abeilles.
 

Lien corrompu : cliquer ici
 

Un article de Allison Fourrier, publié par zegreenweb.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Allison Fourrier

Source : www.zegreenweb.com