L'ancêtre de l'ours polaire retrouvé : une grand mère brune et irlandaise - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/08/2011 à 18h31 par Mich.


L'ANCÊTRE DE L'OURS POLAIRE RETROUVÉ : UNE GRAND MÈRE BRUNE ET IRLANDAISE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'ancêtre de l'ours polaire retrouvé : une grand mère brune et irlandaise

 

Une ourse brune vivait sur la côte nord de l'Irlande, il y a 20.000 à 50.000 ans. Après étude, une équipe internationale de biologistes informe qu'elle serait la grand mère de tous les ours polaires. L'hybridation entre ours bruns et ours polaires fait donc partie intégrante de l'évolution biologique de cet animal. Ce renseignement sur leur patrimoine génétique nous informe aussi de leur condition future.

L'ancêtre de tous les ours polaires a été retrouvé : un ours brun, une grand mère irlandaise vivant il y a 20.000 à 25.000 ans. Jusque là, l'analyse de l'ADN laissait à penser que l'ancêtre femelle des ours polaires avait vécu sur des îles de l'Alaska, il y a environ 14.000 ans. Aujourd'hui, une étude apporte la preuve d'un croisement bien antérieur entre ours bruns et ours polaires.

L'équipe internationale de biologistes, dirigée par Beth Shapiro de la Pennsylvania State University (Etats-Unis), a prélevé des échantillon d'ADN sur 242 ours bruns et ours polaires, vivants ou fossilisés au cours des 120.000 dernières années, dans différentes régions du monde.

L'équipe a analysé le lignage génétique en étudiant plus précisément l'ADN, composant cellulaire, mitochondrial. Ce dernier révèle l'histoire de la lignée maternelle de l'espèce, puisque le bagage génétique du mammifère se transmet par la mère à sa descendance. Les scientifiques découvrent alors qu'il y a 20.000 à 50.000 ans, durant la période glaciaire, l'ensemble des gènes maternel de l'ours blanc s'est “figé” pour acquérir sa forme actuelle.

Pendant les 500.000 dernières années, les deux espèces d'ours vivaient dans des milieux différents, mais voisins. Les limites de leurs territoires se sont certainement déplacées et superposées à plusieurs reprises, lors des épisodes de réchauffement et de refroidissement. Les deux espèces étaient donc en contact et se seraient allègrement mélangées.

“Aujourd'hui, on assiste à un changement similaire dans le climat Arctique, avec la fonte des glaces et le recul de la banquise (...) Et une fois de plus, ce changement offre aux ours polaires et bruns l'occasion de partager leur habitat et donc de se croiser” ... dans tous les sens du terme, souligne Beth Shapiro.

Mais ces changements pourraient provoquer l'extinction des ours polaires, dont l'habitat est déjà menacé par le réchauffement. Il reste aujourd'hui 20.000 à 25.000 spécimens, répartis entre cinq états (Etats-Unis, Canada, Groenland, Norvège et Russie). Ils sont tous installés le long du cercle polaire arctique. Le réchauffement observé dans cette zone du globe est deux fois supérieur à la moyenne mondiale, selon les climatologues.

Retrouvez plus d'informations sur les ours polaires dans le magazine National Geographic France du mois de Juillet 2011, dans le sujet “Ours blancs à la dérive”.

 

Sources : Science Actualités, New Scientist, Science Mag
Photo : Paul Souders/Corbis

 

Un article publié par nationalgeographic.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Science Actualités, New Scientist, Science Mag

Source : www.nationalgeographic.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • ours polaire