L'aménagement de la forêt de Mbao va coûter 26 milliards de francs, selon le Conseil régional - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/06/2010 à 13h23 par Tanka.


L'AMÉNAGEMENT DE LA FORÊT DE MBAO VA COÛTER 26 MILLIARDS DE FRANCS, SELON LE CONSEIL RÉGIONAL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'aménagement de la forêt de Mbao va coûter 26 milliards de francs, selon le Conseil régional

Dakar, 4 juin (APS) - Le projet d'aménagement de la forêt de Mbao, qui entend contribuer ‘'à l'atténuation'' des risques de changements climatiques, coûtera 26 milliards de francs, a révélé vendredi, le président de la commission environnement et ressources naturelles du conseil régional de Dakar, Pape Keïta.

‘'Le conseil régional de Dakar, suite à un protocole d'accord avec le ministère de l'Environnement, a élaboré le projet d'aménagement de la forêt de Mbao, afin de préserver celle-ci face à l'urbanisation sauvage, et aux agressions multiples dont elle est l'objet'', a indiqué Pape Keïta.

S'exprimant lors d'une conférence de presse portant sur la politique environnementale du conseil régional de Dakar, M. Keïta a expliqué que ‘'le projet est estimé à 26 milliards de francs et comporte des options directement liées à la conservation et à la préservation de la biodiversité, et à l'amélioration de notre cadre de vie''.

Dans le cadre dudit projet, le conseil régional prévoit, entre autres, de construire un parcours et un centre sportif, un parc zoologique et un hippodrome. Il envisage également l'aménagement d'un jardin botanique et d'un herbier national.

‘'Quand on sait que la déforestation est la cause de 20% de toutes les émissions de gaz à effet de serre, ce projet vient à son heure, car permettant d'aborder et de résoudre le problème de la déforestation et de la dégradation des forêts avec l'implication des populations locales, des ONG et les partenaires privés'', a-t-il soutenu.

‘'Le conseil régional, a souligné Pape Keïta, a déjà noué un partenariat avec le conseil régional d'Ile de France qui a financé la mise en sécurité physique de la forêt par l'édification d'un mur de clôture''.

''La gestion des ressources naturelles est devenue la priorité de plusieurs pays notamment ceux à vocation agricole. Les décideurs politiques tant au niveau étatique que régional, les institutions internationales et les scientifiques sont unanimes sur l'impact des changements climatiques comme une des conséquences majeures de l'appauvrissement de la biodiversité et de la modification très importante de l'agriculture mondiale'', a-t-il estimé.

‘'Devant ce phénomène, le rôle des forêts devient essentiel du fait de leur capacité d'absorption du carbone, de leur fonction de barrière contre les inondations, de leur soutien aux cycles hydrologiques, de leur fonction de protection des sols'', a encore expliqué Pape Keïta.

De son côté, le directeur technique du conseil régional Malick Faye a assuré que l'établissement du centre d'enfouissement sur le site ‘'ne constitue pas de menace pour la forêt de Mbao''.

‘'Ceux qui vont aménager le site prendront cela en compte. Le centre ne va pas créer de problèmes. Ce sont plutôt les activités menées par les hommes qui vont entraîner des conséquences'', a dit Malick Faye.

Cependant, il a relevé que ‘'le passage de l'autoroute à péage sur une partie de la forêt va entraîner des dommages du fait du bruit des voitures''.

‘'Nous espérons que le projet verra bientôt le jour. Nous envisageons également la mise sur pied d'un dispositif d'alerte et de veille précoce par l'utilisation de la géomatique pour former les populations face aux méfaits des changements climatiques'', a conclu Pape Keïta.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

.





Auteur : NMS/AD

Source : www.aps.sn