L'ambroisie, allergisante, s'est infiltrée en ville - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/01/2010 à 23h20 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'ambroisie, allergisante, s'est infiltrée en ville

Information recueillie par Michel95

ALLERGIE. Le niveau de risque invalidant dû à cette mauvaise herbe a été dépassé pour la première fois à Angoulême à la fin de l'été.

Atmo tire la sonnette d'alarme

L'ambroisie, allergisante, s'est infiltrée en ville

L'information n'est pas anodine.

L'ambroisie, plante invasive et dangereuse pour la santé, a proliféré de manière inquiétante en ville cet été.

Si bien qu'Atmo Poitou-Charentes, qui surveille la qualité de l'air dans la région, a révélé dans son bulletin d'information du mois de décembre que « le niveau de risque allergique invalidant avait été dépassé pour la première fois en Poitou-Charentes, à Angoulême, au mois de septembre. »

Premier responsable

Ce risque est en effet fixé à cent grains de pollens d'ambroisie / m3 sur la semaine.

Début septembre, les analyses de l'air ont fait état de relevés supérieurs à ce seuil.

Or, le pollen de l'ambroisie à feuilles d'armoise a un pouvoir allergisant très élevé et est le premier responsable des allergies de fin d'été.

Les symptômes les plus courants sont de même nature que le rhume des foins : rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire.

On savait déjà que l'ambroisie, qui fait partie de ce que l'on appelle couramment « les mauvaises herbes », avait été repérée dans le Sud- Charente.

Sa présence sur la commune d'Angoulême est une nouveauté qui pour l'instant, intrigue les spécialistes.

« Nous ne savons pas vraiment pourquoi Angoulême et la Charente sont aussi touchées.

Selon les spécialistes du Réseau national de surveillance aérobiologique, basé à Lyon, l'ambroisie aurait trouvé ici un terrain propice à son développement », indique Christelle Bennanger, spécialiste des pollens à Atmo Poitou-Charentes.

Certains feront rapidement le parallèle entre ce phénomène et la volonté de la ville de réduire l'usage des produits phytosanitaires pour désherber les trottoirs. Affaire qui en son temps avait fait grand bruit.

L'opposition municipale s'étant même emparée du sujet pour dénoncer l'invasion des herbes folles.

Toujours est-il qu'aucun lien de cause à effet n'a été avancé.

Une plante rustique

Originaire d'Amérique du Nord, cette plante est apparue en France en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères.

Depuis, elle est partie à la conquête des zones où le climat lui était favorable.

Les graines d'ambroisie sont transportées d'un endroit à un autre essentiellement par l'homme.

« Elles peuvent être entraînées par l'eau et elles collent parfaitement à la terre transportée par les semelles des souliers, les pneus des camions et tracteurs, et tous les engins qui travaillent le sol », précise un site Internet spécialisé sur le sujet.

Les transports de terres contaminées contribuent fortement à la dissémination des graines.

« L'ambroisie s'installe sur le bord des routes et s'infiltre à l'intérieur des villes », constatait en 2008 Michel Caillon, vice-président de l'association Poitou-Charentes nature.

« On la rencontre aussi souvent à proximité des mangeoires d'oiseaux nourris en hiver avec des mélanges de graines contaminés. »

S'en débarrasser risque de devenir, dans les années qui viennent, un véritable enjeu de santé publique.

De 6 à 12 % de la population seraient sensible au pollen d'ambroisie et il suffirait de cinq grains de pollen par mètre cube d'air pour déclencher les symptômes.

La lutte s'organise

« Contre sa propagation, seul un dispositif coordonné de lutte pourra être efficace », insiste Atmo dans son bulletin d'information.

« L'association Poitou-Charentes nature et la Drass (Direction régionale des affaires sanitaires et sociales) élaborent actuellement un projet visant à sensibiliser et informer les populations et à mettre en place les moyens de combattre l'invasion de cette plante. »

Source : stéphane durand SUD OUEST.com

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr