La côte d'Adam n'a plus trop la cote ! Cependant une paire de nos chromosomes a disparu. Etrange !

L'Amazonie dans le sang - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/12/2011 à 14h16 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
L'Amazonie dans le sang

Victor Zambrano avec sa femme Rosa et leur fille K'erenda,
devant la maison familiale

 
Les grands objectifs de vie prennent racine à l'enfance.

C'est le cas de Victor Zambrano, activiste en Amazonie péruvienne Métro a rencontré l'homme qui est retourné à son ancienne vie pour sauver des arbres

Nichée dans le bassin amazonien péruvien se trouve la réserve naturelle de Tambopata, sans doute l'un des plus riches réservoirs de biodiversité de la planète. Ses forêts vierges sont protégées par l'État, mais la forêt tropicale humide amazonienne qui l'entoure est menacée par l'activité humaine.

Des forêts disparaissent à cause de l'exploitation forestière illégale, des petits mineurs qui abattent des arbres et érodent les rivières à la recherche d'or et des agriculteurs qui cultivent le terrain forestier.

Debout contre les forces anonymes qui mutilent l'Amazonie se tient un homme littéralement prêt à verser son sang pour les arbres : Victor Zambrano. Né il y a 65 ans près de la ville de Puerto Maldonado, en bordure de Tambopata, M. Zambrano a grandi sur une ferme à proximité de la réserve; le respect de la faune et de la flore a donc germé en lui dès son plus jeune âge.

La vie a toutefois voulu qu'il parte étudier à Lima avant de gagner les rangs de la marine, loin de la jungle.

M. Zambrano sera toutefois rattrapé par son destin. En 1987, il retourne à Tambopata en quête du paradis verdoyant de son enfance.

Espérant y mener une vie tranquille, il se heurte plutôt à un problème de taille : non seulement le paradis de ses souvenirs n'existe plus, mais ce qu'il en reste n'appartient même plus à sa famille.

«J'étais un étranger sur ma propre terre. La ferme familiale, par des ruses juridiques, était devenue la propriété d'une coopérative agricole formée de pionniers», se rappelle M. Zambrano.

«Ce que j'avais devant moi était désolant, poursuit-il. Au lieu de la forêt de mon enfance, j'ai découvert une terre ravagée, ne comptant plus que quelques arbres et une poignée d'animaux luttant pour leur survie.»
 


Réserve de Tambopata
 

M. Zambrano décide de se battre pour reprendre possession de sa terre et la redonner à la jungle. Le combat s'annonce ardu. Il revient s'établir à Puerto Maldonado et emménage dans une petite maison de bois. Sa bataille juridique s'étire sur des années, pendant lesquelles il doit affronter les pionniers, qui continuent de piller la forêt.

Malgré les menaces de mort, il tient bon et continue de planter des arbres.

Un jour, les pionniers tentent de l'évincer de force. M. Zambrano leur fait face, mais réalisant que ses adversaires sont tout simplement trop nombreux, il s'inflige un coup de couteau à la poitrine pour leur démontrer qu'ils vont devoir le tuer avant de l'arracher à sa terre.

À la vue du sang, les hommes prennent peur et s'enfuient. D'autres voisins commencent alors à le respecter en tant que leader... peut-être un peu fou, mais prêt à mourir pour sa jungle.

Une fois sa terre récupérée, une tâche colossale reste à accomplir : la reboiser. «Avec un petit coup de pouce, la nature peut se restaurer d'elle-même. La terre aride où broutait du bétail est redevenue une jungle», confie fièrement M. Zambrano.

Elle compte maintenant 120 espèces de plantes et plus de 19 000 arbres. La flore ravivée a ramené la faune, notamment des cerfs, des jaguars et des colverts. Le premier arbre qu'il a planté, un châtaignier, fait maintenant 20 mètres.

Aujourd'hui, le refuge K'erenda Homet (le nom de sa fille, qui signifie «lumière» en ese'eja, la langue autochtone locale) s'étend sur 36 hectares et a été déclaré zone de conservation privée. M. Zambrano a retrouvé sa maison, sa jungle... et le paradis de son enfance.

(...)
 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Sengo Pérez, publié par JournalMetro

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Sengo Pérez

Source : www.journalmetro.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.