L'amarante, la mauvaise graine qui défie Monsanto 1/2 - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/12/2010 à 17h09 par Mich.


L'AMARANTE, LA MAUVAISE GRAINE QUI DÉFIE MONSANTO 1/2

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'amarante, la mauvaise graine qui défie Monsanto 1/2

Titre original du Monde : La mauvaise graine de Monsanto

Extraits 1/2 et 2/2

Les grandes cultures de l'Arkansas sont envahies par l'amarante de Palmer, une plante qui est devenue résistante à l'herbicide Roundup, produit par la multinationale. Convertis de longue date aux OGM, enrichis grâce à eux, les agriculteurs s'interrogent aujourd'hui sur leur avenir

Ken Smith, professeur d'agronomie à l'université de l'Arkansas, avait prévenu : " Vous verrez. Ce qui impressionne dans notre agriculture, c'est sa dimension et son intensité. " Effectivement, dans le Mid-South américain, l'agriculture ressemble à une industrie.

(...)

Mais, depuis quelque temps, les fermiers les plus modernes du monde doivent revenir à des outils d'un autre âge, la houe et la pelle, pour déloger la mauvaise herbe qui envahit leurs champs. L'amarante de Palmer est surnommée pigweed (l'herbe à cochon), entre autres vocables si grossiers que les agriculteurs n'osent pas les répéter.

Ce n'est pas une petite herbe folle mais " un monstre ", dit Claude Kennedy, directeur de la station agricole expérimentale du bourg de Marianna : " Elle est de plus en plus agressive et prend des formes si étranges que parfois elle me fait presque peur.

" La plante peut pousser de 5 centimètres par jour et atteindre plus de 2 mètres de haut. Avec ses branches tourbillonnantes, elle rappelle les arbres torturés qui peuplent les films du maître du fantastique, Tim Burton. Il arrive que ses racines cassent les moissonneuses.

(...)

Aux Etats-Unis, 58 % du coton, 66 % du maïs et 93 % du soja sont Roundup Ready. La majorité des OGM cultivés dans le monde également, et le glyphosate, contenu dans le Roundup, est la molécule herbicide la plus utilisée sur terre. Dans l'Arkansas, le paysage a été bouleversé. Le labour - un moyen de lutter contre les mauvaises herbes - a été abandonné.

(...)

Cette époque bénie est révolue. " Mère Nature n'en a fait qu'à sa tête " , résume Sid Fogg. Au bout de quinze ans d'usage intensif et exclusif du glyphosate, une dizaine de mauvaises herbes, présentes à l'origine en quantités modestes, sont devenues résistantes au produit. Dont Amaranthus palmeri . "

Le mécanisme de la sélection naturelle a joué, explique Ken Smith. Dans la population initiale, certains individus étaient naturellement résistants, ils se sont multipliés. "

Quelque 6 millions d'hectares sont touchés dans vingt-deux Etats américains, selon les dernières estimations, soit un peu moins de 10 % des surfaces OGM du pays. Le sud-est des Etats-Unis, coeur de la production de coton et de soja, est le plus concerné.

Mais les herbes indésirables gagnent constamment du terrain. " Partout où il y a usage exclusif du glyphosate, le problème se posera tôt ou tard " , affirme Claude Kennedy. Des résistances ont déjà été observées dans une quinzaine de pays, dont la Chine, l'Argentine, le Brésil, ou le Canada.

(...)

Dans l'Arkansas, l'explosion a eu lieu cette année. Les agriculteurs ont été pris par surprise. " On se disait que ça pouvait arriver, mais pas autant, aussi vite ", témoigne West Higgins devant l'un de ses champs, où son soja a littéralement été étouffé.

(...)

Alors, cet été, une armée de journaliers a désherbé à la houe les champs de coton dans tout le sud-est des Etats-Unis, du jamais-vu depuis les années 1960. " Le champ est propre pendant deux ou trois semaines, puis elles reviennent " , constate, amer, Chad Russel. Chaque femelle contient 250 000 graines. " Je crains que ça ne soit de pire en pire, souffle Bill Wilkie. Je ne sais pas où on va. "

(...)

" Je ne vois pas pourquoi je continuerais à payer les semences Monsanto trois fois le prix des conventionnelles, alors que je vais dans les deux cas dépenser de l'argent en herbicides " , explique-t-il. Le problème, c'est qu'il n'y aura pas assez de graines LibertyLink et conventionnelles pour tout le monde l'année prochaine. Chuck Yates, le marchand de produits agricoles de Marianna, estime que 75 % de la demande seulement sera honorée.

Monsanto reconnaît que le problème est " sérieux " . " Nous pensions au départ que l'émergence de résistances serait difficile, affirme Rick Cole, chargé du dossier. Nous devons maintenant reconnaître que d'autres produits doivent être utilisés avec le Roundup pour les maîtriser. " L'entreprise se retrouve contrainte de faire la promotion d'herbicides vendus par des concurrents.

(...)

Monsanto prépare déjà le coup d'après. Le semencier annonce pour 2014 un soja résistant au dicamba et au glyphosate. Et, deux ans plus tard, un coton résistant à trois herbicides différents. Ses concurrents sont également sur les rangs. " Celui qui arrivera le premier gagnera beaucoup d'argent ! " , s'amuse Rusty Carter.

(...)

Source Le Monde/Lien absent

Suite dans le post suivant





Auteur : Gaëlle Dupont ROBERT KING/POLARIS Marianna /Le Monde