L'AMAP une réponse au Gaspillage - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/01/2012 à 18h51 par Tanka.


L'AMAP UNE RÉPONSE AU GASPILLAGE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'AMAP une réponse au Gaspillage

 
l'AMAP une réponse au Gaspillage : 179 kg de déchets alimentaires/ an / européen

Chaque année, chaque habitant des vingt-sept pays de l'Union européenne produit en moyenne 179 kg de déchets alimentaires. Face à ce constat, le Parlement européen a adopté une résolution pour demander à la Commission et aux Etats de l'UE "d'élaborer des actions concrètes visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici à 2025 et à éviter, parallèlement, la production de déchets alimentaires".

Le gaspillage, qui concerne chaque maillon de la chaîne agroalimentaire, atteindrait selon certaines estimations 50 % des denrées saines et comestibles, disent les députés. La production de déchets alimentaires atteint quant à elle "chaque année environ 89 millions de tonnes" au total, et elle pourrait grimper à "126 millions de tonnes (...) en 2020" si rien n'est fait, s'alarment-ils.

Découvrez la suite en un clic

 

 
QUE DIRE ALORS :

Des productions agricoles aux produits standardisés ( calibre, masse, forme ) qui mettent au rebus un nombre impressionnant de produits ou qui ne trouvent pas preneur.

De la logistique au long cours, gourmande en énergie fossile qui dénature et fragilise un bon nombre de produits parfois peu savoureux parce que cueillis avant maturité.

En France par exemple, des productions de fruits de différentes contrées européennes qui rentrent en concurrence avec la production française par le "jeu" des Centrales d'Achats des GMS et que les consommateurs "approuvent" par leur acte d'achat ( cf dernière crise été 2011 ), provoquant la non vente et le gaspillage donc de milliers de tonnes de marchandises et son corollaire : gaspillage d'énergie, casse de l'emploi, chômage accru, désintérêt des jeunes pour le monde agricole ...)

Des cantines, avec une politique de prix pas cher qui appelle les produits les moins chers donc des produits moins savoureux et de moindre qualité, et qui "récoltent" pleinement leurs déchets: pour un repas, jusqu'à 75% de viande servie non consommée !

Des gens qui ne mangent pas à leur faim et qui dépendent de l'aide "alimentaire".

En somme, la relocalisation avec le plus court chemin entre le producteur et le consommateur s'impose ainsi que des productions maîtrisées pour trouver immédiatement et pleinement leurs débouchés.

C'est ce à quoi s'emploient chaque année les AMAP :

- un revenu assuré pour le paysan ( en principe !)

- un partenariat entre un paysan ou plusieurs avec un groupe de consommateurs avertis, sensibilisés et conscients des problèmes.

- un partage de la production faite en adéquation avec la demande : très peu de gaspillage.

- une répartition des moyens de productions sur tout le Territoire permettant à un maximum de paysans de vivre dignement de leur métier.

- une source d'approvisionnement répartie (ou à recréer aussi) de proximité pour les citoyens et qui leur garantit une qualité et une diversité tout au long de l'année.
 

Un article des Champs dialou
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : leschampsdialou.over-blog.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • amap