Images: Darmanin veut modifier l'article 24 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la Liberté de la Presse

L'Algérie et la Tunisie disent oui au gaz de schiste - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/09/2013 à 21h18 par Jacky.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
L'Algérie et la Tunisie disent oui au gaz de schiste

 

"Un projet incontournable". C'est en ces termes que le ministre algérien de l'Energie Youcef Sousfi a défini l'exploitation à venir du gaz de schiste. La société publique Sonatrach, qui gère l'exploitation et l'exportation des imposantes ressources énergétiques du pays, a estimé les réserves algériennes à 700 trillions de mètres cubes, ce qui en ferait le troisième gisement mondial.

Lors d'une convention organisée par la première entreprise africaine (72 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2012), une horde d'experts internationaux invités par Sonatrach ont fait l'éloge de l'exploitation du gaz de schiste. Les circonstances de l'évaluation restent occultes, et Sonatrach, qui souffre d'une légitimité fragilisée depuisun scandale de corruption dont les suites judiciaires sont toujours en cours, a grand intérêt à faire valoir des progrès notables.

Les chiffres avancés sont cependant plausibles: "Ils rejoignent les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE)", a ainsi précisé le vice-président du groupe Said Sahnoun. Selon les calculs de l'Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT), le projet devrait mobiliser 300 milliards de dollars sur 50 ans.

En pleine bourre, le gaz de schiste divise

Nouvelle ressource en vogue, le gaz de schiste bouscule l'ordre établi. Les gisements mondiaux, estimés à plus de 200 billions de mètres cubes et dont la Chine, l'Argentine, l'Algérie et les Etats-Unis sont les plus gros détenteurs, ont été nettement valorisés depuis l'augmentation du prix du pétrole au début des années 2000. L'exploitation du gaz de schiste a ainsi permis aux Etats-Unis de redevenir exportateur net de gaz naturel.

Importateur de 22% de ses besoins en gaz, Pékin a lancé une gigantesque campagne en faveur du "shale gas", encouragée par des Américains prêts à partager leurs technologies en échange d'une part de marché. L'avancée progressive des deux grandes puissances vers l'autonomie énergétique chamboule la géopolitique énergétique mondiale.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Sandro Lutyens, publié par euro-mediterranee.blogspot.fr et relayé par SOS-planete

 

2018: Le mirage du gaz de schiste se dissipe

 

Rejoins l'Alliance souterraine des Anciens

Nous sommes POUR une technologie propre et éthique, qui respecte l'Homme autant que son environnement, l'un ne pouvant aller sans l'autre !

Clef pour portes ouvertes : intégrale de la légende amérindienne du colibri et du toucan

Deviens colibri-lanceur d'alerte pour le Bien de TOUS LES VIVANTS
sans exception

La newsletter HEBDO gratuite de SOS-planete change de serveur
Il est nécessaire de se réinscrire ICI

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

 

Auteur : Sandro Lutyens

Source : euro-mediterranee.blogspot.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacky
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.