L'Algérie dispose de 29.000 tonnes de réserves d'uranium - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/09/2009 à 21h44 par Jacques.


L'ALGÉRIE DISPOSE DE 29.000 TONNES DE RÉSERVES D'URANIUM

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'Algérie dispose de 29.000 tonnes de réserves d'uranium

Information sélectionnée par Jacques

On ne peut pas dire que ce soit une bonne nouvelle !

ALGER, L'Algérie dispose de près de 29.000 tonnes de réserves prouvées d'uranium qui peuvent alimenter deux centrales nucléaires civiles d'une capacité de 1.000 Mégawatts chacune durant soixante-ans, a indiqué jeudi à Alger le ministre de l'Energie et des mines, Chakib Khelil.

"Actuellement, nous disposons d'environ 29.000 tonnes de réserves prouvées d'uranium qui peuvent être exploitées" dans la production de l'énergie nucléaire, a déclaré M. Khelil, cité par l'agence APS, en marge de la présentation du programme approvisionnement du marché national en gaz durant la période 2009-2018.

"Ces quantités permettront de faire fonctionner seulement deux centrales nucléaires d'une capacité de 1.000 Mégawatts chacune et pour une durée de 60 ans", a-t-il précisé. M. Khelil a indiqué toutefois que ces réserves prouvées d'uranium sont "insuffisantes" pour développer le programme national de production de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques.

Le ministre a fait part de "la nécessité d'augmenter ces réserves en lançant un programme de prospection afin de découvrir et de développer d'autres réserves".

L'Algérie a lancé en août et septembre des appels à manifestation d'intérêt pour la mise en adjudication de neuf sites d'uranium, tous situés à Tamanrasset (extrême sud).

L'Algérie doit acquérir en 2020 une première centrale nucléaire et entend en acheter une tous les cinq ans après cette date. Des accords de coopération dans le nucléaire civil ont déjà été conclus avec l'Argentine, la France, la Chine et les Etats-Unis.