L'Algérie abandonne la piste du Thon rouge - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/10/2011 à 21h34 par Tanka.


L'ALGÉRIE ABANDONNE LA PISTE DU THON ROUGE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'Algérie abandonne la piste du Thon rouge

 
La piste du thon rouge semble être définitivement abandonnée par l'Algérie pour la saison de pêche 2011. Le ministre chargé de la pêche Abdallah Khanafou, a indiqué samedi que la pêche aux thonidés n'intéresse pas l'Algérie pour le moment, car n'étant ''pas une priorité''. Pour l'année prochaine, il compte sur les italiens!

Le ministre algérien de la pêche a affirmé que pour la saison 2011, l'Algérie ne va pas se battre pour récupérer son quota de thon rouge. Sur les 680 tonnes attribuées annuellement à l'Algérie, l'ICCAT (commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique) n'en a donné que 138 tonnes lors de sa réunion de novembre 2010 à l'Algérie, redistribuant le reste du quota algérien à quatre pays (Libye, Egypte, Maroc et Croatie).

Dans un premier moment, le ministre algérien avait regimbé, annonçant que l'Algérie a introduit un recours pour récupérer son quota de pêche au thon. Avant de se rétracter et de ''faire le dos rond'' face aux critiques, car les thoniers algériens n'étaient pas en mesure de pêcher le quota attribué à l'Algérie. D'où la décision de l'ICCAT de redistribuer les 3/4 de la part algérienne aux autres pays membres. Pour autant, M. Khanafou reconnaît que ''même si la l'Algérie obtient gain de cause, elle n'aura pas son quota pour 2011, parce que nous ne sommes pas prêts pour pêcher le thon rouge".

Les italiens à la rescousse

"Pour cette année, nous n'aurons pas ce quota. Nous allons travailler, par contre, pour le récupérer dès l'année prochaine ", a-t-il ajouté sur les ondes de la radio internationale algérienne. Il a même avancé l'idée d'un partenariat avec des armateurs italiens pour la pêche, en 2012, du quota algérien. Le projet serait en cours d'études, les italiens étant connus pour avoir l'une des meilleures flottes de pêche au thon de la Méditerranée, et une expérience vieille de plusieurs siècles.

Par ailleurs, M. Khannafou a également confirmé le maintien de la fermeture de la pêche au corail, décidée selon lui en 1998 pour préserver les récifs coralliens de la prédation. M. Khanafou affirme ainsi que ''l'Algérie n'est pas prête à autoriser'' de nouveau la pêche du corail. Cette décision, a-t-il expliqué, a été prise à la suite d'une évaluation de l'état des récifs coralliens, effectuée par un bureau d'étude français.

Selon la FAO, l'Algérie était dans les années 90 le premier pays producteur de corail, avec la moitié du volume pêché en Méditerranée. Véritable bourse du corail, le village sicilien de Torre del Greco constituait alors, et jusqu'à présent, la destination finale des 3/4 de la production de cet invertébré pêché en Méditerranée.
 

Un article de la rédaction de Maghrebemergent.info
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.maghrebemergent.info