Compte-rendu de l'A.G. du 29 décembre 2020 de l'association Terre sacrée (parce qu'on la ma$$acre !)

L'agent orange est de retour pour déboiser discrètement la forêt amazonienne - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/07/2011 à 21h31 par Jacques.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail

 

Stephen Messenger, écrivain et défenseur de l'environnement qui vit à Porto Alegre, dénonçait le 5 juillet 2011 les agissements, toujours prédateurs, de Monsanto au Brésil.

Selon des déclarations officielles, certains fermiers ont recours à l'épandage de l'Agent Orange, hautement toxique, pour déboiser plus discrètement la forêt amazonienne, cette méthode étant plus difficile à détecter que des tronçonneuses et des tracteurs.

On se souvient du monstrueux Agent Orange, utilisé pendant la guerre du Vietnam, et fabriqué par la firme Monsanto, numéro un mondial de l'agrochimie et experte dans le domaine de la destruction massive.

Durant cette guerre du Vietnam, l'armée des États-Unis aurait déversé près d'une centaine de millions de litres d'herbicides contenant plus de 300 kilos de dioxine TCDD sur des centaines de milliers d'hectares, dans le sud et le centre du Vietnam ainsi qu'au Laos et au Cambodge, causant 3 millions de victimes, dont plus de 500 000 enfants handicapés.

.../...

Et voilà que ces prédateurs récidivent car, durant les dernières semaines, des observations aériennes ont révélé que l'Agent orange a été vaporisé sur près de 180 hectares de forêt amazonienne, empoisonnant les nappes phréatiques et des milliers d'arbres et d'animaux.

Les autorités de l'agence brésilienne pour l'environnement Ibama ont d'abord découvert des indices de ces déboisages illégaux sur des images satellites de la forêt amazonienne, puis un survol de la région en hélicoptère a plus tard révélé des milliers d'arbres de couleur cendre, défoliés par des produits chimiques

L'agence Ibama pense que l'Agent Orange a probablement été répandu par avion par un fermier encore non identifié dans le but de dégager la terre pour en faire des pâturages, car ce procédé est plus difficile à détecter qu'une opération de déboisage traditionnelle qui requiert des tronçonneuses et des tracteurs et ne peut ainsi passer inaperçue.

La semaine suivante, dans une autre partie de l'Amazonie, une enquête conduite par la même agence a révélé la présence de à près de quatre tonnes de cet herbicide hautement toxique caché dans la forêt, en attente d'épandage. L'utilisation d'une telle quantité de ce produit aurait potentiellement conduit à la destruction de plus de 3 000 hectares de foret pluviale, décimant l'intégralité de la faune sauvage qui y habite et contaminant les nappes phréatiques.

 

 

Selon un rapport de la Folha de São Paulo, la dernière utilisation de tels produits chimiques par des déboiseurs à été enregistrée en 1999, mais les sources officielles pensent que l'épandage de cet herbicide dévastateur pourrait devenir plus fréquent en réponse à la répression croissante - et opportune - des actes criminels environnementaux.

“Les déboiseurs ont changé de stratégie parce qu'avec les agro-toxiques, ils parviennent à détruire davantage de zones boisées en peu de temps. Ils n'ont plus besoin de mobiliser des équipes de bûcherons et peuvent donc échapper à la surveillance de l'Ibama” a déclaré Jefferson Lobato, chef du département de surveillance de l'agence brésilienne pour l'environnement dans l'État d'Amazonas. Une fois les arbres morts, ils sont coupés par les bûcherons puis le terrain est alors utilisé comme pâturage.

Pour l'instant, cette méthode de déforestation est encore peu utilisée, les tronçonneuses électriques et le feu sont les pratiques les plus courantes de déforestation illégale, mais ces criminels vont peu à peu abandonner ces méthodes classiques si personne ne les arrête. Qu'importe pour eux la contamination des sols, des nappes phréatiques, des animaux ou des personnes qui vivent dans la région.

Ne soyons pas étonnés par ces récidives étant donné que les coupables ne sont en aucun cas mis hors d'état de nuire, mais seulement condamnés à quelques milliers de dollars d'amende, sommes dérisoires pour eux, d'autant qu'ils ne les paient jamais.

Et pendant ce temps, en France, les faucheurs volontaires sont condamnés à payer des milliers d'euros à la firme Monsanto pour la seule raison d'avoir essayé de limiter l'envahissement des cultures traditionnelles par des OGM. C'est donc parce que Monsanto sait qu'il restera impuni de ses crimes, qu'il continue de sévir. Mais jusqu'à quand ?

 

Pour lire l'article en entier, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Un article de Sylvie Simon, publié par Votresanté.org

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Sylvie Simon

Source : www.votresante.org

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacques
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.