L'ADN au secours des moqueurs de Floreana - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/11/2009 à 18h45 par Tanka.


L'ADN AU SECOURS DES MOQUEURS DE FLOREANA

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
L'ADN au secours des moqueurs de Floreana

Information recueillie par Anny.

Incroyable mais vrai : grâce à des spécimens d'oiseaux rapportés par le célèbre Charles Darwin en 1835, une espèce de moqueur va pouvoir être sauvée. En effet, une équipe de généticiens a réussi à récupérer sur deux spécimens d'oiseaux des échantillons d'ADN.

En comparant cet ADN à celui d'une autre sous-population de deux autres îles, les scientifiques ont réussi à déterminer un croisement ADN qui permettrait de conserver ces oiseaux. La comparaison a effectivement permis de démontrer quelques éléments d'ADN communs entre le moqueur de Floreana et les deux espèces de moqueur toujours existantes. Le moqueur de Floreana avait disparu de l'Île de Floreana peu de temps après l'expédition de Darwin.

Aujourd'hui, subsistent deux espèces de moqueurs apparentés au moqueur de Floreana sur deux petites îles. La solution pour sauver l'espèce du moqueurserait, d'après les scientifiques, de faire se croiser les deux espèces. La Fondation Charles Darwin tente de réintroduire le moqueur de Floreana sur Floreana. Le but avoué est de recréer une espèce de moqueur qui soit le plus proche possible de l'espèce originelle et de sauver les espèces existantes.

Et pour savoir à quoi ressemblerait cette nouvelle espèce, les chercheurs doivent étudier les spécimens de Mimus trifasciatus restants, considérés en voie de disparition critique.

Le fait que les deux espèces survivantes partagent une certaine proportion d'ADN a permis de démontrer qu'elles possèdent un ancêtre commun, le moqueur de Floreana.

Cette découverte capitale souligne l'importance des spécimens conservés. Darwin avait bien ne rien savoir à propos de l'ADN, il a été d'une précieuse aide pour les scientifiques actuels.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire