L'accélération de l'acidification des océans et ses défis - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/03/2012 à 23h59 par Fred.


L'ACCÉLÉRATION DE L'ACIDIFICATION DES OCÉANS ET SES DÉFIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'accélération de l'acidification des océans et ses défis

 

Une étude publiée dans la revue scientifique science, indique que la vitesse à laquelle les océans se sont acidifiés ces cent dernières années, est de loin plus rapide que celle qui a été observée sur les 300 millions d'années ayant précédé notre ère.

L'acidification est la diminution du pH de l'eau des océans.

Ce phénomène est induit par l'absorption du CO2 atmosphérique par les eaux océaniques. Le CO2, en se dissolvant dans l'eau entraîne la formation de substances acides telles que l'acide carbonique, qui ont une tendance marquée à abaisser le pH de ces eaux.

L'acidification des eaux océaniques n'est point un phénomène nouveau.

C'est un phénomène connu, qui a eu lieu à différentes époques de l'histoire de notre planète.

Ce qui inquiète la communauté scientifique, c'est la célérité avec laquelle ce phénomène s'est développé au cours de ces cent dernières années.

Le phénomène actuel n'a rien de comparable avec ceux qui se sont développé durant ces 300 dernières années, en vertu du profond impact qu'il a sur la chimie des océans et les organismes vivants qui peuplent les océans.

Andy Ridgwell, professeur à l'Université de Bristol, au Royaume-Uni, a expliqué que ce phénomène s'expliquait par l'augmentation astronomique du taux de CO2 dans l'atmosphère.

Ce taux a connu une progression de 30%, rien qu'en 100 ans.

Les conséquences d'un tel phénomène sont bien connues car d'autres acidifications ont eu lieu dans l'histoire de la terre.

La première conséquence est la menace qui pèse sur les coraux et sur les organismes marins disposant d'une coquille en calcaire.

Ces derniers auront de plus en plus de mal à fabriquer leur coquille en raison de l'acidification du milieu ambiant. Les acides ont pour effet de dissoudre le calcaire.

On assistera à une disparition des récifs coralliens ainsi qu'à une raréfaction du phytoplancton.

Sachant que le phytoplancton sert de base alimentaire à une diversité d'animaux marins et qu'il est également responsable de la production de la plus grande partie de l'oxygène de l'atmosphère, il y a de quoi à s'inquiéter.

 

 

L'étude des acidifications passées donne une idée précise de ce à quoi nous nous exposons si nous continuons à rejeter autant de CO2 dans l'atmosphère.

Une étude publiée en 2011 sur les récifs coralliens de Papouasie Nouvelle Guinée, a montré qu'un abaissement du pH jusqu'à 7,8, avait conduit è l'extinction de 40% du corail.

Cette étude, conduite par une équipe de chercheurs de la Grande-Bretagne, avait été publiée dans la revue Nature.

Aujourd'hui le ph des océans tourne autour de 8,1.

Ce pH a baissé de 0,1 par rapport à la période préindustrielle, c'est dire 10 fois plus vite que le rythme observé sur les 56 millions d'années passées.

 

Un article de ecologie.tv

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.ecologie.tv