Kipawa en voie de devenir un producteur de terres rares - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/07/2011 à 00h41 par Kannie.


KIPAWA EN VOIE DE DEVENIR UN PRODUCTEUR DE TERRES RARES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Kipawa en voie de devenir un producteur de terres rares

 

Pas moins de 81 700 tonnes d'oxydes de terres rares, voilà ce que recèlerait le gîte Kipawa que développe Matamec Explorations dans le sud du Témiscamingue, ce qui en ferait un bon candidat pour la production commerciale de terres rares.

C'est ce que révèle la plus récente mise à jour du projet, publiée il y a quelques jours par la société montréalaise. Les terres rares, contenues dans 16,3 millions de tonnes de minerai, totaliseraient désormais 63 900 tonnes en ressources indiquées et 17 800 tonnes en ressources présumées.

Ces ressources en terres rares débuteraient de la surface pour s'étendre jusqu'à une profondeur de 110 mètres sur une longueur de 1600 mètres. Selon Matamec, le gisement pourrait ainsi être exploité à faible coût par une fosse à ciel ouvert. De plus, fait-on observer, le gîte est situé à seulement 60 km de la ville de Témiscaming, donc à proximité de la main-d'oeuvre et des principales infrastructures telles que la route, le chemin de fer et le réseau électrique.

Autre élément très prometteur, les cinq terres rares les plus recherchées dans le monde, soit l'yttrium, l'europium, le terbium, le dysprosium et le néodyme, composeraient plus de 40 pour cent des ressources globales du gîte.

De plus, ce même gîte contiendrait des ressources importantes en zirconium, un élément chimique de plus en plus utilisé, notamment dans l'industrie nucléaire et en métallurgie. Les données les plus récentes font état de 113 800 tonnes en ressources indiquées et de 35 000 tonnes en ressources présumées.

«Alors que nous sommes rendus à l'étape de la réalisation de l'étude d'opportunité, le gîte de Kipawa est en voie de démontrer qu'il possède les caractéristiques essentielles d'un producteur de terres rares», a fait valoir Matamec, par voie de communiqué.
 

Un article de Patrick Rodrigue, publié par Abitibi Express

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : Patrick Rodrigue

Source : www.abitibiexpress.ca

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Terres rares