Macron affirme, anticonstitutionnellement, que LUI SEUL est capable d'éviter un désordre en France

Kabylie : l'extraction de sable menace la nappe phréatique - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/09/2011 à 00h17 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Kabylie : l'extraction de sable menace la nappe phréatique

 
Au moins, une dizaine de sablières activant en toute légalité, se livrent à une exploitation aussi anarchique qu'effrénée du sable de l'Oued Soummam.

Chaque jour que Dieu fait, une procession de camions de gros tonnage remplis de sable à ras bord, s'en va alimenter les innombrables chantiers de construction à partir de la Soummam. Il faut relever, cependant, que l'extraction et l'enlèvement de ce matériau ne sont pas l'apanage des seules sablières.

A la pelle ou en se servant d'engins, une nuée d'exploitants, souvent occasionnels, ne s'embarrassent d'aucun scrupule pour vider le lit de son substrat. «Le sable a tendance à s'épuiser dans certains clanurs car les crues sont devenues de plus en plus rares, tandis que la demande, elle, ne cesse d'augmenter», nous dira un exploitant du côté d'Akbou.

Cette activité sert, dans la plupart des cas, de moyens subsidiaires pour arrondir des fins de mois difficiles ou de succédané temporaire pour des quidams en rupture de ban.

Toujours est-il que l'exploitation irrationnelle de sable a donné lieu à d'énormes cratères dans le lit majeur de la Soummam, allant jusqu'à détourner le cours du fleuve et celui de certains de ses affluents.

Par delà la défiguration de l'environnement de l'Oued, dont on peut, à la limite, s'accommoder, le préjudice causé à la nappe phréatique peut s'avérer autrement plus grave. En effet, en l'absence de substrat fonctionnant de manière imparable comme une barrière filtrante pour les eaux de percolation, il n'y a nul obstacle à même d'empêcher la charge polluante charriée par le cours d'eau de souiller la nappe souterraine.

L'étiage sans précédent du cours d'eau, consécutif à une disette pluviométrique, ne peut que potentialiser l'action délétère de cette pollution. Une pollution d'autant plus préjudiciable, si elle venait à se confirmer, que des dizaines de milliers de riverains sont alimentés en eau potable à partir de forages creusés sur le lit du fleuve.

Signe avant-coureur sans doute de ce qui peut s'avérer calamiteux, les remontées de sels ayant déjà affecté ces sources d'aprovisionnement nombre de circonscriptions comme Boudjellil et Amalou, rendant le liquide impropre à la consommation.

 

Un article de N. Maouche, publié par DepechedeKabylie

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : N.Maouche

Source : www.depechedekabylie.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.