Jusqu'où ira Montebourg ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/02/2014 à 21h53 par Jacky.


JUSQU'OÙ IRA MONTEBOURG ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Jusqu'où ira Montebourg ?

 

Arnaud Montebourg, aile gauche du parti au pouvoir, ministre sordide. Politicien jusqu'aux ongles, sans morale, sans parole aucune. Pendant la campagne de la présidentielle, en 2012, il écrivait sur son blog - tout a disparu, vous pensez bien -, ainsi que le rappelle le quotidien L'Humanité du 12 juillet 2013, que l'exploitation des gaz de schiste présentait des « risques écologiques démesurés » et qu'elle aurait un « impact considérable en terme de réchauffement climatique ».

Il ajoutait que l''indépendance énergétique « ne doit pas se faire au prix de catastrophes environnementales », avant de conclure : « La France doit aujourd'hui repenser sa politique énergétique. Il ne s'agit pourtant pas de s'engager tête baissée dans des alternatives plus risquées et plus polluantes, mais de réfléchir à un véritable plan d'essor des énergies renouvelables, afin de limiter notre dépendance énergétique et d'instaurer un véritable développement durable ».

 

 

Sitôt en place, sitôt ministre, il oubliait tout, devenant chaque jour un peu plus un militant pro-gaz de schiste, jusqu'au ridicule. Il poursuit sur la même voie, et vient d'annoncer la création patriotarde d'une Compagnie nationale des mines (ici), chargée de prospecter en France au sens très large - la métropole, mais aussi des territoires volés jadis, comme la Guyane -, dans l'espoir d'y trouver de l'or, du lithium, peut-être bien du charbon, car Montebourg se contrefout bien sûr du dérèglement climatique. Ce qui compte, c'est lui.

Ainsi que le note fort justement un communiqué des Amis de la Terre, « Réouverture de mines en métropole et en outre-mer, accaparement des ressources des pays du Sud, cette compagnie nationale des mines ne sera en fait qu'un nouveau bras armé d'une politique qui est menée depuis des décennies au travers des multinationales françaises. L'État est en effet actionnaire d'Areva et d'Eramet, dont les activités font des ravages dans le monde depuis trop longtemps ».

 

 

Je vous le dis comme je le pense, c'est abominable. Je ne vois décidément pas quel accommodement envisager avec de tels adversaires. Mais ne sont-ils pas plutôt des ennemis ?

 

Un article de fabrice-nicolino, publié par altermonde-sans-frontiere.com et relayé par SOS-planete

 

Notre association défend la Vie et toutes ses espèces, dont l'Homme. Elle est politique, dans le sens du mot grec "politeia" et non du mot grec "politike". En réalité, mis à part les ermites, nous sommes tous des zommes politiques ;o) Pour en savoir plus

 
La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude Aldous Huxley

 

Deux nouveaux modules d'actualité : Les JO de Poutine - Méditerranée et gaz sarin

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : fabrice-nicolino

Source : www.altermonde-sans-frontiere.com