Jean-Marie Pelt - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/07/2011 à 00h10 par Tanka.


JEAN-MARIE PELT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Jean-Marie Pelt

 
Evolution, intégration et organisation. De l'algue bleue à la multinationale... quelques résonances et analogies, sur quoi se branche-t-on ? Version, versant - La grandeur de l'homme, c'est qu'il est un pont et non une fin - Friedrich Nietzsche in Ainsi parlait Zarathoustra
 


 
Le mystère du noyau

Jacques Girardon : (...) entre elle [l'algue bleue] et nous, que s'est-il passé ?

Jean-Marie Pelt : Un mystère. Le troisième mystère des origines de la vie. Parce qu'il y en a trois. Au commencement est le big bang, la formation du monde, de notre Terre... Le premier milliard d'années est le temps de la chimie pré-biotique... L'apparition de la vie est un premier mystère, mais plus tout à fait, puisqu'en a approximativement réussi reproduire en laboratoire les molécules constitutives du vivant, en recréant l'atmosphère primitive de la Terre.

Ensuite, deuxième mystère : on ne voit pas comment et à quel moment précis la, chlorophylle s'installe dans une cellule. Et on ne le saura jamais.

Le troisième mystère est donc celui du passage de l'algue bleue à la cellule végétale à noyau, trois milliards d'années après la naissance de la Terre. Ou, pour utiliser les termes scientifiques, le passage de la cellule dite « procaryote » à la cellule complète, dite « eucaryote ». L'apparition de la vie n'avait nécessité qu'un milliard d'années. Moitié moins que le regroupement des chromosomes en noyau!

Jacques Girardon : Deux milliards d'années sans évolution notable, ça fait un sacré bail ! Alors pourquoi cette vie primitive' qui semblait si stable s'est-elle soudain mise à se perfectionner, à associer des cellules, bref à partir dans tous les sens et à évoluer de plus en plus vite ?

Jean-Marie Pelt : On n'en sait rien. Pas plus qu'on ne sait comment le noyau s'est formé. Aucune théorie n'est performante sur le sujet. Aucune hypothèse satisfaisante. Certains biologistes comme Lynn Margulis évoquent une bactérie qui, par une sorte de transgression, serait devenue énorme, ne parvenant plus à échanger ses gènes avec les autres parce que ceux-ci étaient dilués dans la masse de la cellule... Ils se seraient donc regroupés au centre...

Il faut être honnête et le dire clairement : actuellement, on ignore la façon dont ça s'est passé. On sait seulement qu'il y a un milliard et demi d'années sont apparues des cellules à noyau, alors que depuis deux milliards d'années n'existaient que les algues bleues.

Jacques Girardon : Le noyau apparaît à ce moment-là, ou est-ce qu'on ne le détecte qu'à cette époque ?

Jean-Marie Pelt : Nous le repérons, nous, à ce moment-là.

Jacques Girardon : Il a donc pu exister, bien avant, des cellules à noyau, sous une forme transitoire, et qui ont disparu après avoir donné naissance à celles, plus compétitives, que nous connaissons ?

Jean-Marie Pelt : Peut-être. C'est très souvent comme cela que ça se passe. Les êtres qui ont survécu ou laissé des empreintes étaient les plus performants. Mais il est probable, lorsque l'on trouve un fossile, qu'il s'est passé mille choses auparavant dont on ne saura jamais rien. Les prototypes ont disparu définitivement : seules les fabrications en grandes séries laissent des traces.

Jacques Girardon : Un jour, donc, est apparue une très grosse cellule...

Jean-Marie Pelt : ... au centre de laquelle tous les chromosomes étaient regroupés, formant un noyau, qui s'entourait d'une membrane. Mais cette disposition ne permettait plus le transfert ni la réception des patrimoines héréditaires par simple contact. Le libre échange des gènes, pour reprendre une expression économique, ne fonctionnait plus. L'échange d'information entre les grosses cellules à noyau devenait impossible. Celles-ci ont alors eu recours à la sexualité qui, depuis, brasse les gènes de génération en génération.

Première capture, premier asservissement

Jacques Girardon : Sexualité et noyau de la cellule ont donc été inventés de pair, mystérieusement.

Jean-Marie Pelt : Absolument. Inventés, comme toujours par accident, et sélectionnés par l'évolution. Et il s'est alors passé une chose très étonnante : on s'est aperçu que la grosse cellule à noyau, organisme déjà sophistiqué, avait capté des algues bleues ! Elle les a absorbées pour en faire des chloroplastes – la partie de la cellule végétale qui effectue la photosynthèse.

Des algues bleues ont été intégrées dans un ensemble plus complexe... C'est là où l'on voit combien le phénomène de symbiose, négligé par les biologistes, a pu jouer un rôle essentiel dans le passage de certains caps de l'évolution.

Jacques Girardon : La cellule a capturé des algues bleues parce que celles-ci savaient faire la photosynthèse ? Elle les a en quelque sorte, « avalées », et les a fait travailler pour se nourrir...

Jean-Marie Pelt : Oui. Et l'on est passé à ce moment-là, à un niveau d'organisation très supérieur. Les chromosomes étaient regroupés dans un noyau, protégés par une membrane avec, autour, un cytoplasme qui fabriquait du sucre à partir dé gaz carbonique, d'eau et de lumière. La cellule était déjà une petite usine, contrairement à la bactérie où tout est mélangé, interchangeable, moins organisé.

Jacques Girardon : Cela se passait donc il y a un milliard et demi d'années. Quand le monde végétal va-t-il inventer le monde animal ? Quand se situe 1' embranchement, l'apparition de la fameuse bouche ?

Jean-Marie Pelt : On l'ignore totalement ! On sait comment des êtres très anciens conservés jusqu'à aujourd'hui, les péridiniens - l'algue dont nous parlions tout à l'heure -, passent, par juxtaposition, du végétal l'animal. C'est tout.

Jacques Girardon : Je vais formuler ma question autrement : A partir de quand trouve-t-on la trace d'êtres qui vivent sans faire de fermentation ni de photosynthèse ?

Jean-Marie Pelt : Ils semblent être apparus en même temps que la cellule à noyau et la sexualité.
 
(...)

 

Pour lire la suite, cliquer sur Source ou Lien utile
 

Un article publié par Utime unblog
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Source : utime.unblog.fr