Jean-Louis Etienne prépare le pôle Nord en ballon - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/10/2009 à 21h53 par Jacques.


JEAN-LOUIS ETIENNE PRÉPARE LE PÔLE NORD EN BALLON

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Jean-Louis Etienne prépare le pôle Nord en ballon

Information sélectionnée par Jacques

Extraordinaire Jean-Louis Etienne !

Jean-Louis Etienne, le premier homme à avoir atteint le pôle Nord à pied en solitaire, prépare une nouvelle expédition arctique, cette fois-ci en ballon: il compte survoler l'océan gelé au printemps 2010 pour "attirer l'attention du monde sur la régression de la banquise".

Le médecin-explorateur français a présenté son nouveau projet lors d'une conférence de presse ce jeudi au Palais de la Découverte, à Paris.

Son nouveau voyage devrait le mener de l'archipel norvégien du Spitzberg aux rives américaines de l'Alaska en passant par le pôle Nord. Seul à bord de son aérostat, il devra jouer sur les niveaux d'altitude pour prendre les vents favorables.

Il tentera cette traversée arctique à bord d'une rozière, un engin à mi-chemin entre la montgolfière et le ballon à gaz classique, qui fonctionnera à l'hélium et à l'air chaud avec une autonomie de vol de 15 à 20 jours.

Durant cette expédition, Jean-Louis Etienne mesurera la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone dans cette région vierge de toute émission de CO2. En observant également la circulation des masses d'air, il sera possible de déterminer les origines des pollutions carboniques.

Il surveillera aussi le champ magnétique terrestre, qui est en perpétuelle évolution. Le but est de comprendre pourquoi le pôle Nord magnétique se déplace de 60 à 80km par an.

En novembre, le matériel sera envoyé par bateau au Spitzberg. Les vols d'entraînement auront lieu en France jusqu'en février 2010. Le 20 mars, Jean-Louis Etienne partira pour la Norvège. Le PC de l'expédition s'installera à Saint-Denis, en banlieue parisienne, et commencera à étudier les conditions aérologiques. Début avril, l'équipe attendra le feu vert du routeur pour gonfler le ballon et assister au décollage.