Jamais je n'aurais cru que l'écologie allait être un si dur combat, me faisant perdre tant d'amis - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/01/2018 à 16h00 par colibrix.


JAMAIS JE N'AURAIS CRU QUE L'ÉCOLOGIE ALLAIT ÊTRE UN SI DUR COMBAT, ME FAISANT PERDRE TANT D'AMIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Jamais je n'aurais cru que l'écologie allait être un si dur combat, me faisant perdre tant d'amis

 

Oui, là je dis STOP !

La situation n'est plus humaine

 

 

J'ai cru en cette cause. J'ai bien pris soin de ne pas oublier que l'Homme était un animal comme les autres et qu'il fallait le défendre lui-aussi, même s'Il était responsable aux yeux du Vivant

 

 

Mais aujourd'hui, après des vies de lutte, je n'en peux plus. Nous sommes trop peu et loin les uns des autres. La famille est disloquée. Il n'y a plus ni amour, ni tendresse. Je vais faire comme tout le monde : casser dans mon coin le caillou qui me sert d'habitacle et me fondre dans le néant.

 

 

A moins qu'il ne se passe quelque chose d'ici là, quelque chose de pas comme d'habitude ! A moins que des anges ne viennent à la rescousse ! A moins d'un miracle ! Du style un grain de sable qui se joint aux autres grains de sable pour former une plage, afin que je puisse reposer en paix parmi les miens.

 

 

Sous le Soleil qui
porte la lumière
et finit par tous
nous emporter...

 

Un billet -juste avant l'aube-
de Michel, publié par Demain l'Homme
ex SOS-planete

 

 


.

 

 

 

 

 

abonnés à la newsletter
bimestrielle gratuite donnant
droit à 4 mois d'abonnement
à la version PREMIUM

 

 

Je vous le demande :

Quel est mon crime ?

Avoir cru que l'on
pouvait tous ensemble
se faufiler à travers
les barreaux ?

 

 

Je n'ai pas la peau verte
que je sache. Je ne suis
pas un extraterrestre

Ou alors, où est ma soucoupe ?

 

 





Auteur : Michel