Interdire le plastique aux femmes enceintes ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/07/2011 à 14h41 par Tanka.


INTERDIRE LE PLASTIQUE AUX FEMMES ENCEINTES ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Interdire le plastique aux femmes enceintes ?

 
Un rapport parlementaire conseille d'apposer un pictogramme sur les produits contenant des perturbateurs endocriniens (phtalates, paraben, bisphenol)

Ils ont des noms étranges et des effets complexes. Phtalates, parabens, alkylphenol, bisphenol... toutes ces substances chimiques que l'on trouve dans les objets de la vie courante sont des perturbateurs endocriniens, qui interfèrent avec les actions des hormones et peuvent provoquer des cancers ou des troubles de la reproductions.

Pictogramme d'avertissement

Un rapport publié la semaine dernière par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (OPESCT) préconise de limiter l'exposition des femmes enceintes et des jeunes enfants en apposant des pictogrammes d'avertissement sur les produits qui en contiennent (contenants plastiques, cosmétiques, pesticides, etc).

Les jeunes enfants très exposés

"Réduire l'exposition périnatale, c'est-à-dire du jeune enfant et de sa mère, de la conception aux premières années de la vie, doit devenir un objectif", explique le sénateur Gilbert Barbier, auteur du rapport. C'est au moment où le développement cellulaire est le plus intense que les perturbateurs endocriniens ont le plus de conséquences, à court ou à long terme.

Doublement du cancer du sein

Plusieurs études sont en cours pour démontrer le lien de cause à effet entre l'exposition à ces molécules et la survenue de cancers (prostate, sein) ou la baisse de la fertilité. Ces deux phénomènes sont en forte hausse : le cancer du sein a doublé en France depuis 1980.

Des effets même à très faible dose

Pour les scientifiques, la difficulté réside dans le fait que, contrairement à de nombreuses substances toxiques, ce n'est pas la dose qui fait le poison. Même de toutes petites quantités peuvent être dangereuses à certaines périodes du développement. Le rapport parlementaire préconise donc de multiplier les études (notamment sur les résidus médicamenteux) et d'agir sans attendre, au nom du principe de précaution.

Interdire les phtalates en maternité et pédiatrie

Gilbert Barbier préconise un pictogramme du même type que celui apposé sur les bouteilles de vin. Il recommande aussi d'interdire les phtalates à chaîne courte, utilisés pour assouplir le plastique, dans les "applications médicales destinées aux jeunes enfants" (poches, cathéter).

Une proposition de loi en cours

Le 3 mai dernier, les députés ont approuvé une proposition de loi visant à interdire l'utilisation de trois catégories de perturbateurs endocriniens : les parabènes, les phtalates et les alkylphénols. Ce texte, désapprouvé par le gouvernement, n'a pas encore été inscrit à l'ordre du jour du Sénat.
 

Un article publié par Metrofrance
 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir
 
Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !
 
Le site étrange qui dérange même les anges !





Source : www.metrofrance.com