Instaurer le principe de précaution afin de moraliser la gestion du développement - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/10/2009 à 17h33 par Michel95.


INSTAURER LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION AFIN DE MORALISER LA GESTION DU DÉVELOPPEMENT

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Instaurer le principe de précaution afin de moraliser la gestion du développement

Information recueillie par Michel95

Maroc

Une charte nationale pour consacrer le droit à un environnement sain et au développement durable

En cours d'élaboration par le gouvernement suite aux hautes instructions Royales, la charte nationale de l'environnement sera un instrument à travers lequel toutes les parties concernées devront clairement assumer leurs responsabilité.

La charte servira de cadre contraignant dont l'objectif sera celui de garantir le droit à un environnement sain pour toutes les populations et consacrer le droit au développement durable, c'est-à-dire ne pas compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins socio-économiques tout en jouissant d'un environnement sain, et ce, à travers des lois, des normes et une vision à long terme, indépendamment de la conjoncture politique, à travers des mécanismes qui fonctionneront en permanence auprès des départements gouvernementaux, des régions, des wilayas et des communes.

La charte devra répondre aux contraintes qui figurent dans le Plan d'Action National de l'Environnement (PANE) qui n'a malheureusement jamais été mis en oeuvre et qui concernent cinq axes majeurs à savoir: l'eau, les déchets, la pollution de l'air, l'énergie et les sols et les forêts, tout en mettant en oeuvre une nouvelle dynamique de lutte contre les changements climatiques et la désertification.

Pour que la stratégie à adopter puisse servir de feuille de route pour les 30 prochaines années, la charte devra donner naissance à des plans régionaux de l'environnement dans chaque région administrative du Royaume dans le cadre d'une stratégie nationale globale tout en respectant les spécificités et les contraintes de chaque région.

Pour cela, la création d'observatoires régionaux de l'environnement est nécessaire afin que des rapports sur l'Etat de l'environnement dans chaque région soient régulièrement rendus publics et que les politiques de gestion de l'environnement se fassent sur la base d'informations pertinentes et crédibles afin de corriger les failles et d'accentuer les efforts et de réajuster les interventions là où il le faut.

Un enjeu de démocratie

Si le principe 1 de la convention de Rio sur le développement durable stipule que: «Les êtres humains sont au centre des préoccupations relatives au développement durable, ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature», c'est que chaque gouvernement se doit de consacrer «ce droit au développement durable en ratifiant la convention signée en juin 1992 à l'occasion du premier Sommet de la terre, puis en la traduisant en réalité concrète vécue au quotidien et ancrée au fur et à mesure dans les moeurs.

Un gouvernement ne peut plus se permettre de mépriser l'aspiration de chaque citoyen au développement durable et à un environnement sain.

L'ensemble de ces aspirations citoyennes sont désormais devenues un enjeu de démocratie et un défi auquel doivent répondre les décideurs politiques, les responsables locaux, les acteurs économiques, sociaux et de la société civile, car la modernisation de notre pays ne saurait en aucun cas faire l'impasse sur cette exigence.

Dans l'absolu, les experts et les spécialistes s'accordent sur le fait qu'il s'agit, pour relever le défi du développement durable et de la protection de l'environnement, de planifier globalement et d'agir localement.

Planifier globalement pour agir localement...

Dans ce schéma, une législation homogène et harmonieuse, sans failles surtout, doit permettre de consacrer, d'un point de vue institutionnel le droit au développement durable en prenant en considération toutes les exigences de la préoccupation de protection de l'environnement.

En principe, cela devrait se traduire au niveau de chaque commune et de chaque ville par des lois et des normes qui respectent le droit du citoyen et par des plans d'action au niveau de chaque région, chacune ayant ses besoins propres, ses spécificités géographiques, naturelles et ses contraintes matérielles.

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile" puis sur l'onglet "Environnement"

Pour tout savoir sur la situation planétaire