INFO-CRIME s'implique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/12/2009 à 20h04 par Phil.


INFO-CRIME S'IMPLIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
INFO-CRIME s'implique

Information sélectionnée par Phil', spécialement dédiée à nos ami(e)s canadien(ne)s.

Combien de fois vous ai-je mentionné que les animaux du Québec n'ont personne pour les protéger. Je m'explique. Nous n'avons aucun endroit pour porter une plainte contre un moron qui ne prend pas soin de son chien ou celui qui martyrise les chats dans la ruelle.

Anima-Québec est un gros zéro et les spa et spca ne sont pas intéressées à protéger un animal s'il n'y a pas de publicité y attachée.

Or, ça pourrait changer. Info-crime accepte maintenant les plaintes anonymes. Les québécois sont forts sur l'anonymat quand vient le temps de protéger l'animal. Ça devrait aider. Ce n'est pas qu'on ait l'assurance que la police pourra y faire quelque chose mais un peu de sensibilisation pourrait aider.

INFO-CRIME
Extrait d'un reportage de Julie Phaneuf dans Passionnément Chien, Décembre 2009, p.29

INFO-CRIME accepte désormais de recevoir les appels anonymes de citoyens témoins d'actes de cruauté envers les animaux. Les renseignements sont dirigés illico vers les SPA ayant signé un protocole d'entente avec Info-Crime et ayant, dans leur personnel, un inspecteur mandaté à faire respecter la loi P-42. Ainsi, des actions immédiates sont posées. Actuellement, seule la SPA de Sherbrooke répond à ces critères.

En cas d'absence de protocole d'entente, les dénonciations sont acheminées aux SPCA, aux autorités policières ou encore vers Anima-Québec qui compte quatre inspecteurs à Québec et un à Montréal. INFO-CRIME accepte de traiter les dénonciations d'usines à chiots et d'animaleries mais rapporte les informations à Anima-Québec. Ce qui me porte à croire qu'on considère de plus en plus la maltraitance et la cruauté faite aux animaux comme un crime.

INFO-CRIME reçoit maintenant plusieurs appels de partout au Québec, fait ce travail avec fierté pour le bien-être animal mais il a dû et doit encore s'adapter aux manques de cohérence des intervenants oeuvrant sur le terrain.

Vous pouvez dénoncer tout acte de maltraitance et de cruauté envers les animaux (incluant les usines à chiots) de façon anonyme au numéro suivant : 1 800 711-1800 ou remplir le formulaire sur le site internet suivant : http://www.infocrime.org/


Source : ma-verite.blogspot.com - Janine Larose

Pour en savoir plus sur la situation planétaire