Industrie du tabac et expérimentation animale - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/01/2010 à 19h08 par Phil.


INDUSTRIE DU TABAC ET EXPÉRIMENTATION ANIMALE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Industrie du tabac et expérimentation animale

Information sélectionnée par Phil'

En finir avec l'expérimentation animale

People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) s'emploie à pourchasser les entreprises du tabac jusqu'à ce qu'elles cessent définitivement leurs tests sur les animaux.

PETA se concentre actuellement sur Philip Morris, fabricant No.1 de cigarettes du pays.

Utilisant une parodie des cigarettes Marlboro de Philip Morris, PETA a développé une pub proclamant " Assassin " pour prévenir les fumeurs des tests cruels pratiqués sur des animaux de laboratoire par Philip Morris.

En avril 2001, PETA a présenté une résolution des actionnaires demandant à Philip Morris de cesser de financer ces tests.

La résolution demandait également que la compagnie adresse les contributions de cet arrangement sur le tabac au Conseil de Recherche sur le Tabac (Council for Tobacco Research) ou à toute autre organisation qui n'expérimente pas sur les animaux.

La proposition a atteint ses buts et provoqué beaucoup de discussions concernant ces expériences sur animaux. Les enveloppes de PETA annonçaient :

"Ne vous ruinez pas avec Philip Morris. Ils utilisent votre argent pour nuire aux animaux."

Elles ont été distribuées à l'assemblée des actionnaires et ont permis à certains de reconsidérer leur appui au géant du tabac. Apparemment, Philip Morris n'a pas apprécié la critique.

L'entreprise a récemment annoncé qu'elle pensait changer son nom et devenir Altria, peut être pour se distancer des réactions contre la cigarette.

On rapporte également que Philip Morris aurait déjà racheté tous les noms de domaines comme AltriaKills.com, afin d'empêcher leurs détracteurs de les acquérir).

Mais Philip Morris n'a pas besoin de changer de nom, il doit abandonner son horrible pratique des tests sur les animaux.

Heather Moore, PETA : "Les gens devraient comprendre qu'en fumant, ils ne mettent pas seulement leur vie en danger mais ils contribuent également aux maux infligés aux animaux. Le meilleur moyen pour les fumeurs d'aider les animaux est de laisser tomber la cigarette pour de bon. Tout le monde respirerait mieux."

L'industrie du tabac a été la cible d'un important mécontentement de la part des fumeurs qui accusent les producteurs de leurs maux liés à la cigarette.

Mais si quelqu'un a des raisons de demander des comptes à ces grandes entreprises du tabac, ce sont les animaux.

Joe Camel (le chameau des pubs Camel, N.d.T.) n'est pas le seul animal fumeur.

Depuis des décennies, les expérimentateurs ont pratiqué à répétition des tests inhumains et illogiques sur des animaux pour observer les effets du tabac.

Bien que les animaux n'absorbent pas ou n'inhalent pas de tabac de leur propre chef en temps normal, des chiens, des primates, des cochons d'inde, des hamsters, des lapins, des moutons, des poulets et d'autres animaux ont été mutilés, bombardés de nicotine et forcés à inhaler de la fumée.

Les chiens par exemple, sont contraints à inhaler de la fumée de cigarette par le biais de ventilateurs mécaniques.

Dans une expérience, on ouvre un orifice dans la gorge de beagles et on leur fait respirer d'importantes concentrations de fumée de cigarette pendant des années.

Au cours d'autres expériences, on insère également des électrodes dans le pénis des chiens pour voir comment influe la fumée de cigarette sur leur fonctionnement sexuel.

On attache des masques sur le museau de souris et de rats avec une pompe qui leur souffle de la fumée directement dans es narines.

Les singes rhésus sont maintenus sur des chaises, avec des appareils introduits dans la tête, et exposés à la nicotine et à la caféine pour déterminer la façon dont cette substance affecte leur respiration.

Aucune des innombrables expériences sur animaux a réussi à démontrer le lien entre tabagisme et cancer du poumon (Lancet, 25 juin 1977). Ce qui fut pendant des années un fantastique alibi pour l'industrie du tabac :

"Si les animaux n'ont pas de cancer par le tabac, alors il n'y a pas de preuve que le tabac cause le cancer".

Pauvre singe !

Pendant que vous lisez ceci, dans le Centre Regional de Recherches sur les Primates de l'Oregon (Oregon Regional Primate Research Center ORPRC), de l'Université de la Santé et des Sciences de l'Oregon, des femelles primates enceintes sont confinées dans de petites cages à barreaux métalliques pendant que leurs foetus sont exposés à la nicotine.

Eliot Spindel, expérimentateur dans ce centre, à reconnu que les "effets délétères de la consommation de cigarette pendant la grossesse sont tous bien établis."

Cependant, son étude de 5 ans pendant laquelle il tuera des bébés singes et dissèquera leurs poumons sera financée grâce à l'argent des impôts 2004.

Source : ALERTE SOS


Pour lire la suite de l'article, cliquer sur "lien utile".

Pour en savoir plus sur la situation planétaire