INDE : Les plantes ayurvédiques, des espèces en voie de disparition - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/05/2010 à 15h50 par Michel.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
INDE : Les plantes ayurvédiques, des espèces en voie de disparition

93% des plantes médicinales en inde sont menacées de disparition. L'observatoire botanique de l'inde (Botannical Survey of India) tire la sonnette d'alarme pour préserver les traditions.

L'Ayurveda, médecine ancestrale indienne depuis plus de 5000 ans, est menacée par la disparition des plantes médicinales

A ce jour, 359 espèces de plantes médicinales sont en voie de disparition. 335 d'entre elles sont sur la liste rouge. Le ministère de la santé indien place au sommet de ce classement, 5 plantes en voie d'extinction: l'Ulteria salicfolia, l'Hydnocarpus pentandra, Le Begonia tessaricarpa, Agapetes smithinia et le Gymnocladus assamicus.

Ces plantes surexploitées pendant des années sont de plus en plus difficiles à trouver sur le sol indien.

Le Guggal, utilisé contre le cholesterol et l'artrithe, a lui aussi quasiement disparu. Les industries forcées de se tourner vers l'international, importe aujourd'hui cette substance d'Afghanistan, autre grand producteur de plantes médicinales.

L'Etat lui aussi se sent concerné. L'office national pour les plantes médicinales (National Medicinal Plants Board) a mis sur pied un projet pour allouer 4 000 hectares de foret au Guggal dans le Rajasthan et le Gujarat.

L'Inde est le berceau de la médecine ayurvédique. Depuis plus de 5000 ans, cette remède traditionnel fait des adeptes.

Basée sur l'utilisation de plantes, l'Ayurvéda vise à combattre les maux du corps et de l'esprit par l'application cutanée d'huiles. En Inde, 95% des plantes qui servent à la préparation de ces essences sont recueillies dans la nature, principalement en forêt.

La cause de la raréfaction de ces produits se trouve sur le marché. En 2003, le Kerala, Etat tres impliqué dans la production d'huile, comptait 835 entreprises ayurvédiques et plus de 1000 unités de production non enregistrées.

Un marché porteur pour l'Inde et ses regions productrices qui ne cesse de s'étendre. En 2002, avec 5,5 milliards de roupies (environ 97 millions d'euros) d'exportations de plantes médicinales et 233,1 milliards de roupies (environ 4 milliards d'euros) d'exportation de médicaments ayurvédiques, l'Inde est un des pemiers pays producteurs. Adapter l'offre à une demande en constante progression nécessite donc une cueillette intensive.

Un autre secteur qui bénéficie de cet essor est le tourisme médical. Grâce à des prix peu élevés, la peninsule indienne est une destinantion réputée pour les adeptes de médecines traditionelles.

Le slogan "first world treatment at third world price" (le premier traitement au monde pour des prix du tiers monde) attire. D'après une étude réalisée par le cabinet de conseil Mckinsey et la Confédération de l'indutrie indienne, d'ici 2012, le tourisme médical pourrait rapporter 1 milliard de dollars au pays.

Face à ce marché en pleine expansion qui neglige la biodiversité, l'Etat a du prendre des mesures. Plusieurs projets de sauvergarde ayurvédique ont aussi été mis en place. 29 zones de culture de ces plantes en bénéficient aujourd'hui.

Mais il est aussi nécessaire de faire prendre conscience aux entreprises des dégats causés par leurs activitées. Pour cela, des opérations de sensibilisation sont menées pour alarmer entrepreneurs et populations.

par Stéphane Stag

Source : www.aujourdhuilinde.com

L'hécatombe!

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr