INDE - Bras de fer autour des OGM - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/08/2014 à 21h55 par Exo007.


INDE - BRAS DE FER AUTOUR DES OGM

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
INDE - Bras de fer autour des OGM

Des militants de Greenpeace manifestent contre les OGM, à Bangalore le 24 mai

 

Malgré les avis des scientifiques, le gouvernement indien avait décidé, en juillet, d'élargir les OGM en plein champ à de nouvelles cultures, parmi lesquelles l'aubergine, premier légume consommé dans le pays. Une décision qui divise, y compris au sein du mouvement national-hindouiste.

 

Le gouvernement indien vient de céder à la pression de la société civile. Et de reculer sur les essais en plein champ de plusieurs variétés d'OGM.

En effet, le 15 juillet, le gouvernement indien avait donné son feu vert pour la mise en culture en plein champ, à des fins expérimentales, de 21 plantes, dont le coton, le riz, la moutarde et l'aubergine.

Une décision prise contre l'avis de plusieurs commissions scientifiques, et en dépit de toutes les promesses faites pendant la campagne par le Bharatiya Janata Party (BJP, Parti du peuple indien, formation national-hindouiste, au pouvoir depuis mai 2014), comme le rappelait quelques jours plus tard un éditorial de Jansatta, un grand quotidien en hindi : "Dans son programme électoral, le BJP s'était engagé à ce qu'aucune décision ne soit prise pour étendre les expérimentations sans évaluation scientifique préalable.

Encore une fois, le ministère de l'Environnement s'est assis sur ces promesses et sur les recommandations des scientifiques.

(...)

Les agriculteurs – et notamment les producteurs d'aubergines, premier légume consommé dans le pays – se sont mobilisés, et de nombreuses manifestations ont eu lieu pour protester contre cette mesure. Deux groupes en particulier, le Swadeshi Jagran Manch, un groupe de pression en faveur du nationalisme économique, et le Bharatiya Kisan Sangh, un syndicat paysan, se sont dressés contre cette décision.

Ils sont parvenus, le 29 juillet, à la faire suspendre, au moins de façon provisoire.

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de INGRID THERWATH, publié par courrierinternational.com et relayé par SOS-planete

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle
Newsletter bimestrielle
, confidentielle et GRATUITE

Le site SOS-planete lui-aussi est GRATUIT ! Toutefois, pour nous soutenir,
pour un surf plus fluide et surtout pour bénéficier de l'autorisation d'accès à toutes les zones clefs, naturellement réservées, pensez à
adopter la version PREMIUM

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges ;o)





Auteur : INGRID THERWATH

Source : www.courrierinternational.com