Iles féroé : le massacre des dauphins pour le «fun» - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/08/2009 à 23h10 par Phil.


ILES FÉROÉ : LE MASSACRE DES DAUPHINS POUR LE «FUN»

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Iles féroé : le massacre des dauphins pour le «fun»

Information sélectionnée par Phil', en provenance du blog de Bixente Lizarazu.

Salut à tous,

Alors que ce soir, notre équipe de France de foot se déplace aux iles Feroe, j'en profite pour faire la lumière sur une des “traditions” locales.

C'est un article que j'ai trouvé dans le magazine français Marianne. Comme on dit, c'est sans commentaires...

A+

Bixente

Les Iles Féroé se vantent d'être restées «simples» et «authentiques».

De fait, la civilisation n'a apparemment pas réussi à «pervertir» ses habitants qui, chaque année, font preuve d'une barbarie très simple et très authentique... en massacrant des dauphins.

Voilà ce qu'on peut lire sur le site officiel d'un chapelet d'îles danoises qui, à l'écart des grands flux touristiques, se félicitent d'avoir conservé la culture et la langue originelles:

«Les îles Féroé sont l'un des derniers coins d'Europe où l'on trouve encore ce que la plupart des gens passent leur vie à rechercher ailleurs : un vrai sentiment de proximité avec ce qui les entoure, au creux de la nature, dans une réelle paix de l'âme».

Diable, cette paix de l'âme humaine, la faune marine la paye cher, si on en juge par ce reportage photos.

Chaque année, pour se prouver leur virilité, de jeunes garçons procèdent, au cours d'une prétendue cérémonie initiatique, à un massacre de dauphins Calderon.

En fait de virilité, ces mauviettes s'attaquent à des proies faciles.

Les dauphins ont beau être très intelligents, ils n'arrivent pas à concevoir une cruauté pareille.

Les bêtes curieuses s'approchent innocemment du rivage pour voir de plus près à quoi ressemblent les animaux en combinaisons de caoutchouc qui s'aventurent dans l'eau sur deux jambes.

C'est alors que les jeunes gens sortent leur couteau et les égorgent.

Ni vus, ni connus ! Aux marges septentrionales, les îles Féroé sont des terres très peu visitées.

Quand vous téléphonez à l'ambassade du Danemark pour demander des explications, on vous répond que l'on vous rappellera.

Vous proposez d'envoyer des photos du bain de sang ? On vous dit d'un air blasé: «pas la peine, nous en recevons tous les jours».

Et l'office du tourisme de vanter: « Tout respire l'authenticité.

Pas de folklore abâtardissant, même le jour de la fête nationale, mais une singulière et sereine simplicité». Dans la barbarie aussi. Il faut arrêter cette pure folie. Passez le message.