Ile-de-France : près de 500.000 logements chauffés par géothermie à l'horizon 2020 - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/04/2011 à 22h23 par Mich.


ILE-DE-FRANCE : PRÈS DE 500.000 LOGEMENTS CHAUFFÉS PAR GÉOTHERMIE À L'HORIZON 2020

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Ile-de-France : près de 500.000 logements chauffés par géothermie à l'horizon 2020

 

La région parisienne est appelée à jouer un rôle déterminant dans l'objectif du Grenelle de l'environnement de multiplier par quatre l'usage de la géothermie d'ici à 2020.

D'ici à dix ans, l'Ile-de-France pourrait compter près de 500.000 logements chauffés par géothermie, selon le ministère de l'Ecologie. L'objectif semble d'autant plus accessible que quelque 150.000 équivalents logements - une unité tenant compte de l'isolation des habitations -sont déjà chauffés par cette technique en région parisienne. L'économie ainsi réalisée avoisine 100.000 tonnes d'équivalent pétrole par an et évite le rejet annuel de 30.000 tonnes de CO2.

Dotée d'un sous-sol favorable, avec plusieurs nappes d'eau chaude profondes, l'Ile-de-France « produit » 80 % de l'énergie géothermique française. Réalisés après les premiers chocs pétroliers essentiellement dans le Val-de-Marne, le sud des Hauts-de-Seine et une partie de la Seine-Saint-Denis, les premiers forages « modernes » remontent à la fin des années 1970.

La région est donc appelée à jouer un rôle déterminant dans l'objectif du Grenelle de l'environnement de multiplier par quatre l'usage de la géothermie d'ici à 2020. Les deuxièmes Assises de la géothermie, organisées au début de la semaine par la Direction régionale de l'environnement et de l'énergie (Driee) et par l'Ademe, ont montré une accélération du recours à ces techniques.

« Grâce aux politiques mises en place, le fonds chaleur notamment, [...] plus de 70 projets ont été soutenus au niveau national en 2010 contre une vingtaine seulement en 2009 », indique-t-on à la Driee.
Nouveaux forages

Quelque 12 millions d'euros ont été investis dans des opérations de géothermie (réhabilitation de puits existants et nouveaux forages) en Ile-de-France, et autant devraient l'être cette année. Ils concerneront notamment le SAN Val Maubuée, La Courneuve, Coulommiers, le Fort d'Issy, Le Plessis-Robinson.

Pour 2012, des opérations sont prévues entre autres à Bonneuil, Créteil, Neuilly-sur-Marne, Le Mée-sur-Seine, Champigny-sur-Marne et Chelles. D'ici là, en juillet prochain, la région Ile-de-France, la DRIEE et l'Ademe disposeront des résultats d'une étude sur les potentiels géothermiques de la région.

Le conseil régional a pris, dès 2006, plusieurs initiatives, comme des subventions à l'extension des réseaux de chaleur ou un appel à projets pour la géothermie profonde.

Elles se sont poursuivies en 2008 par un plan de relance de la géothermie, qui, destiné essentiellement au secteur public, comprend un soutien à un fonds de couverture du risque, à de nouveaux forages et à la réhabilitation de puits existants. Enfin, depuis la fin de l'année dernière, les particuliers peuvent obtenir des subventions.

 

Un article de DOMINIQUE MALÉCOT, publié par Les Echos

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : DOMINIQUE MALÉCOT

Source : www.lesechos.fr