Il y a la famine en Hongrie - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/01/2012 à 13h32 par Tanka.


IL Y A LA FAMINE EN HONGRIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Il y a la famine en Hongrie

 
Entretien avec Victor Lugosi, historien à l'université Lornd-Eötvös de Budapest et rédacteur en chef de la revue de gauche « Esmélet » (conscience). Il décrypte le pouvoir d'Orban et la contestation naissante en Hongrie.

Pour vous, quelles sont les raisons des manifestations ?

A la fois la modification de la constitution et la situation économique et sociale. C'est un rassemblement de différentes forces de la société de Budapest. C'était une manifestation budapestoise essentiellement, même si des gens sont venus de province. Ils étaient autour de 70000. Je crois que ce sont les syndicats qui ont été les premiers moteurs. Et ce mouvement, qui peut devenir un syndicat même s'il ne l'est pas encore, qui porte le nom de Solidaritas.

Dans la manifestation il y avait aussi des intellectuels libéraux et pour moi, homme de gauche, c'était problématique. C'est le Parti socialiste qui a été au pouvoir et qui a fait que le Fidesz a eu les 2/3 des votes aux élections. On ne peut pas revenir au parti socialiste. Il manque un projet vraiment à gauche, un projet social.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les Hongrois descendent dans les rues : les méthodes et l'arrogance du pouvoir qui irritent les gens. Aussi les mesures draconiennes au niveau social et il y en a encore qui vont arriver cette année. La population ne sent encore que partiellement les conséquences de ces mesures financières et économiques, mais ça va empirer

Cette année sera catastrophique pour une grande partie de la population. Il y a 1 million de Hongrois qui ont des problèmes pour se nourrir. Il y a la famine en Hongrie, à l'est du pays, au nord aussi. C'est le véritable tiers-monde, surtout pour la population tzigane dont le chômage est de proche des 100%. On ne sait pas encore ce qui peut arriver. On ne peut pas exclure des révoltes de la faim comme en Slovaquie il y a quelques années.

Ce nouveau texte est-il une réminiscence des heures sombres de la Hongrie et si oui, en quoi ?

Oui ! Il y a une volonté de réhabiliter la Hongrie de l'entre-deux-guerres. Orban a pris pour modèle Horthy. Avec un parti dominant, majoritaire au Parlement, qui ne laisse aucune place à l'opposition. La nouvelle constitution ressemble beaucoup, jusque dans ses détails, au texte de l'entre-deux-guerres. Ce n'était pas vraiment un régime fasciste, mais clairement autoritaire.

Il n'y avait aucune place pour l'opposition libérale ni de gauche. C'était un régime semi-parlementaire dans le sens où il existait des partis de l'opposition, y compris sociaux-démocrates, mais qui n'avaient aucun espace politique. C'est le régime qui a dominé pendant une vingtaine d'années la Hongrie, jusqu'à l'occupation allemande.

Les partis de gauche peuvent-ils aujourd'hui fédérer ? Représenter une alternative ?

Jusqu'ici, il n'y a aucune alternative crédible, viable, en Hongrie, qui porterait un projet et des propositions. Le parti socialiste est très affaibli, ce n'est d'ailleurs pas un parti de gauche. Il ne porte même pas de critiques à l'égard du capitalisme. Ils n'ont pas de projet. Mais le problème est qu'avec l'effondrement du parti socialiste, la branche de gauche a été très affaiblie.

Dans cette situation critique, la seule chance serait de porter une alternative à gauche avec les autres pays de la région : Slovaques, Polonais, Tchèques, Slovènes. Seuls, nous sommes coincés entre cette politique nationaliste et néoconservatrice (nationalisme de grande Hongrie), et la pression de la finance internationale avec la spéculation sur la devise hongroise.

Quelles sont vos attentes envers les instances européennes ?

Qu'elles permettent au moins d'éviter la faillite de l'Etat. Autrement dit il faut contraindre le gouvernement hongrois. Les conséquences d'une faillite seraient catastrophiques non seulement pour la Hongrie mais aussi pour toute la région, pour toute l'Europe même je crois.

Nous attendons aussi que la Commission condamne les modifications de la Loi fondamentale (constitution) d'Orban mais aussi toutes les lois qui sont contre les normes européennes.
 

Un article de Humanite
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.humanite.fr